Vaccination : Non, aucun lien n'a été établi entre vaccination et occlusion rétinienne

FAKE OFF Contrairement à ce que pensent certains internautes sur la base d'un document de la Société française d'ophtalmologie

Alexis Orsini

— 

Vaccin contre le Covid-19 (illustration).
Vaccin contre le Covid-19 (illustration). — SYSPEO/SIPA
  • Les vaccins contre le Covid-19 provoqueraient, chez certaines personnes, des occlusions veineuses rétiniennes, à en croire certains internautes.
  • Ils s'appuient, en guise de preuve, sur une « alerte vigilance » de la Société française d'ophtalmologie en date du 20 mai 2021.
  • Si ce document est authentique, il appelle simplement les professionnels à garder en tête ces éventuels cas, dont le nombre très limité n'indique aucun lien de causalité, à ce stade, avec la vaccination.

Depuis quelques jours, sur Twitter, nombre d’internautes opposés à la vaccination contre le Covid-19relayent un même communiqué pour alerter sur un prétendu danger méconnu. « DOCUMENT OFFICIEL – "La Société Française d’Ophtalmologie a été interpellée par l’ANSM [l’Agence nationale de sécurité du médicament] sur la survenue d’occlusions veineuses rétiniennes dans les jours/semaines après vaccination" », affirme ainsi un tweet, accompagné du document en question.

Dans cette « alerte vigilance sur la survenue d’occlusions veineuses suite à la vaccination contre [le] Covid-19 » datée du 20 mai, la Société française d’ophtalmologie (SFO), dont le logo figure sur l’en-tête, recommanderait « de déclarer au dispositif de pharmacovigilance les cas d’occlusion veineuse rétinienne survenant dans les 4 semaines suivant une vaccination » lorsque ceux-ci remplissent deux critères médicaux précis.

Dans ce cadre, le document – tout en précisant clairement qu’« à ce jour, le nombre de cas recensés semble cependant loin de dépasser la prévalence attendue des occlusions veineuses rétiniennes dans la population » – appelle à effectuer ces signalements auprès des centres régionaux de pharmacovigilance ou « dans le registre des thromboses atypiques [de l’ANSM] coordonné par le professeur Charlotte Cordonnier ».

FAKE OFF

Ce communiqué est authentique, comme le confirme à 20 Minutes la professeure Marie- Noëlle Delyfer, vice-présidente de la Société française d’ophtalmologie : « Nous avons émis cette alerte à vigilance à destination des ophtalmologistes car certains cas d’occlusion veineuse – une affection très fréquente chez les plus de 60 ans – ont été rapportés parmi la population âgée vaccinée contre le Covid-19. »

En revanche, le document est interprété à tort comme la preuve d’un lien de causalité entre la vaccination anti-Covid-19 et ces cas d’occlusion veineuse. « A ce jour, on ne compte que 8 cas parmi la population vaccinée, alors qu’on devrait s’attendre à en compter une centaine dans cette population. Nous n’avons reçu aucun signalement depuis la diffusion de l’alerte il y a une dizaine de jours. Aujourd’hui, il n’y a donc aucun surrisque déclaré ni aucun élément permettant d’établir un lien avec la vaccination contre le Covid-19 », précise la vice-présidente du SFO.

« L’alerte, qui émane d’une demande réfléchie, pondérée et conjointe avec l’ANSM, vise justement à appeler les professionnels à la vigilance si jamais d’autres cas étaient observés », conclut Marie-Noëlle Delyfer.

Seulement 8 cas sans antécédent

« A ce jour, à ma connaissance, il n’y pas de cas d’occlusion veineuse rétinienne avec causalité formelle [avec la vaccination contre le Covid-19] rapporté en France », abonde la professeure Charlotte Cordonnier. Et de rappeler que « tous les événements thrombotiques artériels ou veineux survenant dans le mois suivant la vaccination antiCovid, avec ou sans lien de causalité », sont recueillis par le Comité scientifique temporaire de l’ANSM sur les thromboses atypiques – observées par exemple chez quelques personnes vaccinées avec AstraZeneca.

Dans son dernier rapport de pharmacovigilance dédié à ce vaccin, couvrant la période du 7 au 20 mai 2021, l’ANSM comptabilisait « 8 nouveaux cas d’occlusion de la veine centrale de la rétine (OVCR), portant à 28 le nombre de cas notifiés » depuis le début de la campagne de vaccination, « survenus chez des patients d’âge médian de 65 ans [40 – 87 ans], 16 femmes et 12 hommes, avec un délai médian par rapport à l’injection vaccinale de 7,5 jours [1 – 56 jours]. »

« Des facteurs de risques cardiovasculaires sont retrouvés pour tous sauf 8 patients pour lesquels aucun antécédent n’est rapporté », poursuivait l’ANSM, avant de conclure que « les données recueillies sur cette période de suivi n’apportent pas d’élément nouveau sur ces effets » et qu’ils « continueront à faire l’objet d’une surveillance particulière ».