Oui, des tee-shirts avec l’étoile jaune et la mention « Non vacciné » étaient bien en vente sur Amazon

FAKE OFF Le géant de la vente en ligne a commercialisé un tee-shirt floqué d’une étoile jaune et de la mention « non-vacciné » sur son site Internet avant de supprimer l’annonce face à l’ampleur de la polémique

Tom Hollmann

— 

Amazon a commercialisé un T-shirt floqué d'une étoile jaune et de la mention
Amazon a commercialisé un T-shirt floqué d'une étoile jaune et de la mention — Amazon
  • Amazon a créé la polémique en commercialisant un tee-shirt arborant une étoile de David et la mention « non-vacciné », en référence au traitement des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Face à l’ampleur des critiques, et grâce aux signalements des internautes, le géant de la vente en ligne a supprimé l’annonce dans les heures qui ont suivi. Cette dernière était l'oeuvre d'un vendeurs tiers, invoque Amazon France. 
  • Comparer le traitement des personnes non-vaccinées dans la société à celui des Juifs lors de la Seconde Guerre mondiale est devenu une habitude des mouvements complotistes et anti-vaccination dans le monde afin de dénoncer une « dictature sanitaire ».

Les complotistes en rêvaient, Amazon l’a fait. Le géant de la vente en ligne a créé la polémique, dimanche 30 mai, après que Seamus Buckley, l’un des créateurs de la première Xbox de Microsoft, a révélé sur Twitter que la plateforme commercialisait un tee-shirt floqué d’une étoile jaune et de la mention « non-vacciné » (« not vaccinated », en anglais).

Une référence du plus mauvais goût au port obligatoire de l’étoile jaune pour les Juifs lors de la Seconde Guerre mondiale, très populaire au sein des mouvements complotistes et antivax. Une communauté que semble clairement viser le tee-shirt décrit, en légende, comme idéal « pour les antivax, les activistes de la liberté médicale et les amoureux de la liberté. »

L’annonce a été retirée de la vente

Dans un tweet incendiaire adressé à ses 65.000 followers, le concepteur américain de jeux vidéo Seamus Buckley a ainsi interpellé Amazon, avant de les menacer de ne plus jamais utiliser leurs services si le produit n’était pas retiré de la vente dans les 24 heures. La revendication, également portée par de nombreux internautes qui ont signalé l’annonce en masse, a finalement été entendue par Amazon, qui a retiré le tee-shirt de la vente quelques heures plus tard (sauvegardée par un internaute sur le site « archive.org », elle est toujours visible ici).

Amazon héberge de nombreux revendeurs et d’autres marques sur sa plateforme, dont il n’a pas nécessairement le contrôle direct. Ce tee-shirt, proposé dans plusieurs tailles et couleurs, a bien été, contrairement à ce qu’avait pu annoncer BFMTV dans un premier temps, vendu par un vendeur indépendant. « Ce n’est pas parce qu’il est écrit que le produit a été "vendu et expédié par Amazon", que ce n’est pas l’œuvre d’un vendeur tiers », a fait valoir le service de presse d’Amazon France a 20 Minutes. Selon la même source, le vendeur a mis en vente son produit grâce à « Merch by Amazon », une plateforme de création et de vente de tee-shirts en ligne de la marque.

Dans son règlement, Amazon interdit formellement à ses vendeurs de proposer des « produits qui promeuvent, glorifient ou incitent à la haine, à la violence, à l’intolérance raciale, sexuelle ou religieuse, ou qui mettent en avant des organisations adoptant de telles idéologies ». Le service de presse a ajouté que « tous les vendeurs sont tenus de suivre [leurs] politiques de vente et que ceux qui les enfreignent feront l’objet de mesures appropriées pouvant aller jusqu’à la suppression potentielle de leur compte ». A la publication de l’article, Amazon France n’est pas en mesure de dire si le vendeur tiers en question a vu son compte supprimé.

Vaccination et étoile jaune, un classique du complotisme

Comparer le traitement des personnes non-vaccinées dans la société à celui des Juifs lors de la Seconde Guerre mondiale est devenu un triste classique des mouvements complotistes et anti-vaccination dans le monde. Aux Etats-Unis, l’élue républicaine Marjorie Taylor-Green se permettait la semaine dernière de comparer le passeport vaccinal à l’étoile jaune. Des propos fermement condamnés par les élus républicains à la Chambre et au Sénat, mais qui semblent faire mouche auprès de la communauté QAnon, dont Marjorie Taylor-Green a plusieurs fois revendiqué être très proche avant de se faire élire au Congrès.

Dans l’Hexagone, Les DéQodeurs, une influente chaîne QAnon française, utilisent régulièrement cette sombre comparaison pour dénoncer « une dictature sanitaire ». Un relativisme a toute épreuve encore récemment éprouvé par l’humoriste Jean-Marie Bigard qui, dans les hurlements qui lui sont propres, comparait lui aussi passeport vaccinal et étoile jaune au micro de Russia Today.