Coronavirus en Pays-de-la-Loire : Les opérations chirurgicales non urgentes reprennent

EPIDEMIE Déprogrammées en partie depuis deux mois, les interventions chirurgicales reprennent dans les hôpitaux de la région

J.U.
— 
Un bloc opératoire. Illustration.
Un bloc opératoire. Illustration. — Superstock - Sipa

L’épidémie de coronavirus continue sa baisse et la tension hospitalière s’éloigne enfin. A partir de ce lundi, les opérations chirurgicales non urgentes peuvent reprendre dans les hôpitaux des Pays-de-la-Loire, a annoncé l’Agence régionale de santé. Depuis deux mois, dans le but d’augmenter les capacités en réanimation, au moins 20 % de ces interventions avaient été déprogrammées. « Le plan blanc est aussi levé à partir de ce lundi, poursuit l’ARS. Les établissements doivent cependant être prêts à ouvrir des lits dans les 48 heures, s’il y a de nouveau une augmentation des cas. »

Dix soignants partent en Guyane

Une décision motivée par une situation épidémiologique « extrêmement encourageante ». Vendredi, le nombre de patients hospitalisés était passé sous la barre de 500 dans les Pays-de-la-Loire, avec 489 personnes concernées, dont 83 en réanimation, un chiffre parmi « les plus bas de France ». Ce qui a permis à une dizaine de soignants volontaires, notamment de Loire-Atlantique et de Vendée, de partir en Guyane pour aider les équipes d’infirmières et d’aides-soignants, indique l’ARS.

En Pays-de-la-Loire, le taux d’incidence était passé vendredi sous le seuil symbolique des 100 cas pour 100.000 habitants. « La vigilance est tout de même encore de mise, notamment en raison des variants », estime l’ARS.