Chasse à l’homme en Dordogne : Où en est-on de la traque du fugitif armé ?

SECURITE Un ancien militaire de 29 ans, lourdement armé, est toujours recherché ce lundi matin dans le secteur du Lardin-Saint-Lazare en Dordogne

Mickaël Bosredon
— 
Le dispositif reste conséquent pour retrouver le forcené en Dordogne
Le dispositif reste conséquent pour retrouver le forcené en Dordogne — Gendarmerie Nationale
  • Les recherches se sont poursuivies toute la nuit pour retrouver l'homme de 29 ans, lourdement armé, qui a tiré à plusieurs reprises vers les gendarmes dimanche.
  • Des perturbations sur les routes et dans les transports sont à prévoir ce lundi.
  • Le drame avait commencé dans la nuit de samedi à dimanche, quand cet ancien militaire était revenu au domicile de son ex-compagne, au Lardin-Saint-Lazare en Dordogne.

La chasse à l’homme pour retrouver un ancien militaire de 29 ans, armé et dangereux, s’est poursuivie toute la nuit près du Lardin-Saint-Lazare, en Dordogne. Plus de 300 gendarmes, sept hélicoptères et sept blindés sont mobilisés pour retrouver ce fugitif depuis dimanche. Même s’il a été localisé dans une zone boisée, il reste introuvable ce lundi matin.

Des perturbations sont à prévoir dans le secteur ce lundi. Les habitants du Lardin-Saint-Lazare, un village de 1.800 habitants près de Sarlat, sont toujours invités à rester confinés chez eux. Plusieurs routes sont coupées, ainsi que des sorties de l'A89. Il n’y a pas de transport scolaire, et pas d’école sur ce secteur ce lundi.

La SNCF indique par ailleurs des perturbations sur l’axe Périgueux-Brive, et prévient d’éventuelles suppressions ou modifications de trains.

« Un travail long et minutieux »

« Le travail de ratissage de l’ensemble du périmètre va être long et minutieux… Cela peut durer encore de nombreuses heures », avait affirmé dimanche soir le préfet de Dordogne. « Les recherches se sont poursuivies cette nuit, il y a eu des vérifications de faites sur le terrain mais elles se sont révélées infructueuses », a affirmé la gendarmerie à l'AFP. « Il y a une relève ce matin mais le dispositif reste le même ». 

Le drame avait commencé dans la nuit de samedi à dimanche, quand l’individu se présente au domicile de son ex-petite amie et commet des violences sur son nouveau compagnon. Quand les gendarmes arrivent, l’ancien militaire ouvre le feu sur leurs véhicules, puis s’échappe. Il a depuis tiré à plusieurs reprises vers les forces de l’ordre, touchant notamment un hélicoptère.

« Il dispose d’une arme de grande chasse, une arme puissante et dangereuse », a précisé le général André Pétillot.