Gel : « Mangez de la pomme »… Jean Castex en soutien à l’agriculture dans les Alpes-de-Haute-Provence

SAVOUREUX Jean Castex a notamment déclaré qu’il entendait « mettre plus d’argent dans la recherche » et « abonder les enveloppes avec le plan de relance »

Marion Pignot
— 
Jean Castex, photographié en mai 2021. May 20, 2021. GUILLAUME SOUVANT/POOL /SIPA//SOUVANTGUILLAUME_1911.25166/2105201620/Credit:GUILLAUME SOUVANT/SIPA/2105201623
Jean Castex, photographié en mai 2021. May 20, 2021. GUILLAUME SOUVANT/POOL /SIPA//SOUVANTGUILLAUME_1911.25166/2105201620/Credit:GUILLAUME SOUVANT/SIPA/2105201623 — GUILLAUME SOUVANT/SIPA

Un clin d'oeil à Jacques Chirac. « Mangez de la pomme », a lancé ce samedi Jean Castex, lors d’un déplacement à Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence) pour vérifier le déploiement de l'aide spéciale d’un milliard d’euros à l’agriculture, qui a souffert du gel début avril. Le Premier ministre, accompagné de la ministre de la Cohésion des Territoires Jacqueline Gourault et du chef de file des députés LREM à l’Assemblée nationale Christophe Castaner, a visité la station fruitière Sica Alpes Fruits Conditionnement, dont la production de pommes est expédiée à 75 % en France et à 25 % à l’étranger et dont les pertes sont évaluées à 40 % cette année.

Les gelées de début avril constituent « probablement la plus grande catastrophe agronomique de ce début du XXIe siècle », selon le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, avec « plusieurs centaines de milliers d’hectares impactés ». Et en Paca, une centaine d’exploitations se trouve en difficulté extrême et pourrait bénéficier de l’enveloppe « fonds d’urgence gel » à hauteur de 565.000 euros.

A Sisteron, le Premier ministre a souligné que pour régler le « problème majeur » du gel, qui a touché la viticulture et l’arboriculture de plusieurs régions de France, il fallait aller au-delà de la réaction « dans l’urgence » face à la « récurrence de ces évènements ». « On est dans une phase de transformation climatique profonde et il faut s’adapter », a estimé Jean Castex, soulignant que l’agriculture participait « de la souveraineté économique de la France ».

« Mettre les assurances autour de la table et effectuer leur rôle »

Le président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) du département des Alpes-de-Haute-Provence Laurent Depieds a réclamé qu’il fallait « mettre les assurances autour de la table et effectuer leur rôle ». Le Premier ministre a répondu que le gouvernement entendait aller vers « un système mutualisé avec des garanties publiques plus fortes » que le système actuel qui repose « principalement sur des assurances privées ».

Jean Castex a également déclaré qu’il entendait « mettre plus d’argent dans la recherche » et « abonder les enveloppes avec le plan de relance ». Le Premier ministre avait annoncé en avril un « fonds de solidarité exceptionnel » d’un milliard pour les agriculteurs (viticulteurs, arboriculteurs, betteraviers notamment) touchés par les gelées.