Vaccination à Toulouse : Une enquête ouverte après la mort d’une sexagénaire qui avait reçu une dose d’AstraZeneca

PANDEMIE Le parquet de Toulouse a ouvert une enquête après la mort, dimanche au CHU, d’une femme de 62 ans qui avait reçu une première dose du vaccin AstraZeneca

Hélène Ménal
— 
La Haute autorité de santé (HAS) maintient sa recommandation de restreindre l'utilisation du vaccin contre le Covid-19 d'AstraZeneca aux personnes âgées de 55 ans et plus.
La Haute autorité de santé (HAS) maintient sa recommandation de restreindre l'utilisation du vaccin contre le Covid-19 d'AstraZeneca aux personnes âgées de 55 ans et plus. — Vincent Thian/AP/SIPA

Y a-t-il un lien entre la mort d’une femme de 62 ans, survenue le dimanche 23 mai au CHU de Toulouse, et le vaccin AstraZeneca qu’il lui avait été injecté début mai. C’est ce que cherche à savoir le parquet qui indique à 20 Minutes avoir ouvert une enquête​ « pour recherche des causes de la mort », confirmant une information de La Dépêche du Midi.

La sexagénaire était originaire de Vendée. Elle se trouvait en villégiature à Revel, dans l’est de la Haute-Garonne, pour la Pentecôte quand elle a été prise d’un grave malaise, a priori cardiaque, dimanche. Les secours ont pu la réanimer et la transporter au CHU mais son état s’est rapidement dégradé jusqu’à l’issue fatale. Sa famille a déposé plainte contre X.

Des thromboses révélées par l’autopsie

De source proche de l’enquête, l’autopsie pratiquée le 25 mai a mis en lumière plusieurs thromboses. Il faudra d’autres expertises pour savoir s’il s’agit d’un effet secondaire du sérum. Les enquêteurs de la sûreté départementale de Toulouse poursuivent leurs investigations.

Depuis le début de la campagne de vaccination, l’Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM) a recensé 45 cas de thromboses atypiques après des vaccinations AstraZeneca, dont 8 ayant entraîné le décès du patient. Parmi les cas mortels, il y a celui de l’assistante sociale décédée au CHU de Toulouse le 29 mars. La plainte contre X déposée par ses proches est désormais instruite au Pôle Santé de Paris. Depuis le 19 mars, la Haute autorité de Santé recommande de réserver le vaccin AstraZeneca aux plus de 55 ans.