Strasbourg : « Louer un directeur général » pour son entreprise ?

EMPLOI Fort de sa longue et forte expérience professionnelle, Pierre Lehn développe un nouveau concept, celui de « DG à la location »

Gilles Varela
— 
DG à Louer. Pierre Lehn.
DG à Louer. Pierre Lehn. — Calade Conseils
  • Un Alsacien, Pierre Lehn, fait profiter de sa longue et solide expérience professionnelle les entreprises de la région en étant « un directeur général à louer ».
  • Les avantages d’avoir un « DG miroir » pour l’entreprise qui font appel à ses services sont multiples, notamment de définir ses objectifs et des délais avant qu’il n’assume la partie opérationnelle pour les atteindre.

Dans le monde du « quiloutout », de l’éphémère, existe un concept dans l’univers de l’entreprise qui peut surprendre. Si le besoin d’avoir un directeur général hautement qualifié, flexible et sans contraintes se fait ressentir, voici la carte « Directeur général à louer ». C’est la proposition d’un Alsacien, Pierre Lehn, à travers sa société créée il y a trois ans et nommée Calade conseils. Après 28 années d’expérience dans des missions d’expertise à forte responsabilité managériale, il fait profiter de sa solide expérience professionnelle les entreprises de la région… en se louant. Un concept d’une direction à temps partagé un brin confidentiel, qui se développe cependant dans un monde toujours plus « flexible ». Il propose ses services au sein de Kairos Group, un réseau de directeurs experts.

Si plusieurs structures du même genre se montent ou existent déjà aux quatre coins de la France, l’approche est cette fois un peu particulière. « On estime que notre client n’a pas besoin d’acheter le temps d’un consultant ou d’un expert, mais a besoin d’expertise et d’atteindre ses objectifs, détaille Pierre Lehn. Nous les définissons avec lui et après on assume la partie opérationnelle pour les atteindre. On devient un directeur général miroir, une écoute, une force d’analyse et d’aide à la prise de décision. »

« Atteindre les objectifs »

Différent de l’intérim ? « Je ne compte pas le temps, nous définissons avec le dirigeant un forfait d’intervention et il ne bouge plus. C’est-à-dire que s’il a besoin de m’appeler, de m’envoyer un mail, d’échanger il peut le faire à tout moment. Il n’a pas à se poser la question de savoir si ça va lui coûter plus cher en fin de mois, si le compteur tourne, puisque c’est forfaitaire. A moi de jongler avec mon agenda et ma dizaine de clients pour être disponible quand ils en ont besoin, au bon moment. Ce n’est pas la même approche. »

Une approche nouvelle génération, donc, qui profitera aux deux parties. Relation de confiance, économies d’argent et de temps, aide à la prise de décision et conseils sans lien de subordination, flexibilité, regard extérieur, disponibilité, expérience, il permet également d’adapter une « offre de direction » à l’entreprise.  « Par exemple, j’interviens en tant que directeur commercial dans une entreprise qui a quatre commerciaux. Pour cette entreprise, avoir un directeur commercial ce sont des frais, une voiture de fonction, etc. Ce n’est pas très pertinent. En revanche, avoir un directeur commercial est nécessaire, il faut manager, faire monter en compétence, former, rémunérer, accompagner, alors avoir une personne à temps complet, ça n’a pas beaucoup d’intérêt. Je vais assumer ces fonctions mais ramenées aux besoins des quatre commerciaux, qui vont atteindre leur objectif. » Et pour y arriver, Pierre Lehn garde un portefeuille de huit à dix clients simultanément, pas plus. Directeur commercial, marketing opérationnel, stratégie organisationnelle, création de valeur ajoutée, travail sur la marge, il n’y a qu’à demander, les compétences du DG à louer sont multiples.