Bas-Rhin : Quatre Russes arrêtés, soupçonnés de préparer un attentat

TERRORISME Au moins trois d’entre eux sont d’origine tchétchène

T.G. avec AFP

— 

Un logo de la DGSI (illustration)
Un logo de la DGSI (illustration) — Romain GAILLARD-POOL/SIPA

Le pire a, peut-être, été évité. Quatre personnes nées en Russie, trois mineurs et un majeur, ont été interpellées mercredi matin dans le Bas-Rhin dans le cadre d’une enquête antiterroriste, soupçonnées d’avoir préparé une action violente.

Ces quatre personnes ont été interpellées à l’aube par des policiers de la DGSI (renseignement intérieur), dans le cadre d’une enquête préliminaire du Parquet national antiterroriste (Pnat) pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, a précisé une source judiciaire, confirmant une information de France Télévisions.

Âgés de 16 à 18 ans

Trois de ces quatre hommes ont été arrêtés à Strasbourg, le quatrième en périphérie de cette ville, a précisé une source proche de l’enquête. Tous sont « soupçonnés d’avoir préparé un projet d’action violente », et des « supports numériques » ont été saisis en perquisition, a encore indiqué la source judiciaire.

Ces quatre personnes, toutes nées dans le Caucase russe, ont 16, 17 et 18 ans. Au moins trois sont d’origine tchétchène. Depuis plusieurs mois, après l’assassinat mi-octobre du professeur Samuel Paty par un jeune réfugié tchétchène, Abdoullakh Anzorov, les autorités françaises ont mis l’accent sur les Tchétchènes de France, en accélérant les procédures d’expulsion de ceux qui sont soupçonnés de radicalisation.