C’est l’heure du BIM : Les retards d’AstraZeneca devant la justice, hommages à George Floyd et Georges Tron démissionne

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.

— 

Une boite avec des doses du vaccin d'AstraZeneca.
Une boite avec des doses du vaccin d'AstraZeneca. — Peter Dejong/AP/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Le retard des livraisons à l’UE du vaccin d’AstraZeneca devant la justice

Le contrat entre l’Union européenne et AstraZeneca sera arbitré par la justice. Une audience se tient ce mercredi devant un tribunal belge consacrée à la présumée violation des obligations du laboratoire qui n’a pas livré les quantités de vaccins contre le Covid-19 promises aux Vingt-Sept. Les avocats des deux parties doivent plaider à partir de 9 heures devant un juge des référés du tribunal de première instance francophone de Bruxelles. Une autre audience aura lieu si nécessaire vendredi. La décision du juge des référés devrait être rendue d’ici quelques jours.

Après avoir rencontré Joe Biden, ses proches appellent à « protéger les personnes de couleur »

Il y a un an, le 25 mai 2020, George Floyd mourrait sous le genou de Derek Chauvin. Les hommages se sont donc succédé mardi à Minneapolis, la ville du drame, mais aussi à la Maison-Blanche. Joe Biden y a rencontré la famille de George Floyd. Celle-ci en a profité pour appeler le Congrès américain à voter une vaste loi sur la réforme de la police pour « protéger les personnes de couleur ». Car sur le front législatif, les choses avancent lentement. Lors de son premier grand discours devant le Congrès, fin avril, Joe Biden avait appelé les élus à adopter le « George Floyd Justice in Policing Act » d’ici le premier anniversaire de sa mort. Mais il est toujours en débat au Sénat.

Georges Tron, incarcéré, démissionne de son mandat de maire de Draveil

Georges Tron ne dirigera plus la mairie de Draveil, dans l’ Essonne, depuis sa prison. Condamné en appel pour viol et agressions sexuelles en février, l’ex-secrétaire d’Etat a finalement démissionné mardi de son mandat de maire, a indiqué le premier adjoint Richard Privat, et remplaçant du maire « empêché ». Dans une lettre adressée à la préfecture de l’Essonne et citée par le Parisien, Georges Tron affirme qu’il s’agit d'« une décision bien douloureuse ».