Journaliste menacé, références à l'Holocauste... La manifestation des anti-vaccins à Paris fait polémique

ANTIVAX La tension est montée entre une équipe de « Quotidien » et quelques manifestants

N.R.

— 

Des seringues contenant le vaccin anti-covid Pfizer.
Des seringues contenant le vaccin anti-covid Pfizer. — Michel Euler/AP/SIPA

Un journaliste menacé et des références au génocide des juifs. La manifestation des anti-vaccins qui s’est déroulée ce samedi à Paris est loin d’être passé inaperçue. Selon « Quotidien », qui avait envoyé un journaliste, environ 200 personnes étaient présentes à ce rassemblement organisé à l’initiative d’un collectif baptisé « Ami entends-tu » (en référence au Chant des partisans, chanson historique écrite pendant la Seconde guerre mondiale et parfois appelée « la Marseillaise de la Résistance »).

Présent à la manifestation, l’humoriste Jean-Marie Bigard s’en est pris au pass sanitaire. « C’est une honte nationale, a-t-il expliqué au micro de RT France, il faut absolument mettre un signe distinctif exactement comme on l’a fait pour les Juifs à la deuxième guerre mondiale ». Pour mémoire, pendant l’Occupation de la France par les nazis, tous les juifs de plus de six ans étaient tenus de porter une étoile jaune afin d’être facilement identifiables. Un autre participant a affirmé quand à lui à « Quotidien » que le passeport sanitaire « avait été mis en place par des nazis ».

« Vous avez de la chance qu’on ne vous lynche pas »

Le journaliste de l’émission de TMC a également dû faire face à des manifestants hostiles lorsqu’il a tenté d’approcher Alexandra Henrion-Caude, l’une des organisatrices du rassemblement. « On va vous casser la gueule », « vous avez de la chance qu’on ne vous lynche pas » l’ont notamment menacé certaines personnes.

En France, environ 23 millions de personnes (34 % de la population adulte) ont reçu une première dose de vaccin contre le Covid, et 9,8 millions sont totalement vaccinées, selon les derniers chiffres disponibles.