Coronavirus : Comment Macron envisage la rentrée à 100% en présentiel dans les universités

REPRISE Le chef de l'Etat et des responsables d'université ont discuté des conditions nécessaires pour une telle reprise

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron à l'université Paris Saclay en janvier 2021 (illustration).
Emmanuel Macron à l'université Paris Saclay en janvier 2021 (illustration). — Yoan Valat/AP/SIPA

Des échanges en petit comité pour préparer un retour à grande échelle : Emmanuel Macron a réuni, jeudi, à l'Elysée​ les dirigeants des universités et grandes écoles afin de plancher sur la mise en œuvre d'une rentrée à 100% en présentiel et la pérennisation de certaines aides aux étudiants.

Le chef de l’Etat, qui avait lui-même annoncé une série d’aides le 21 janvier – chèque psy, repas à un euro dans les restos U –, a organisé cette « réunion de travail » au Palais avec les représentants de l’enseignement supérieur et aux côtés de la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, pour un point d’étape avant la rentrée.

« Pré-rentrée vaccinale » et autotests

Afin que tous les étudiants puissent revenir sur les campus, tous ont convenu de mettre en place une « pré-rentrée vaccinale », juste avant la rentrée, censée permettre à tous les étudiants pas encore vaccinés de l’être, pour une rentrée sanitairement plus sûre. Le recours maximum aux autotests, qui pourraient être distribués gratuitement, des créneaux prioritaires de vaccination ou encore des vaccinations sur les campus font partie des pistes étudiées.

Autre sujet sur la table : la pérennisation de certaines aides décidées pendant la pandémie, qui sont toutes reconduites jusqu’en décembre 2021. Le repas à un euro, annoncé le 21 janvier par Emmanuel Macron, a déjà permis de servir 8 millions de repas. Le dispositif du chèque psy, qui a bénéficié a près de 4.300 étudiants et 9.700 séances ont été réalisées, « reste à conforter » pour que davantage d'étudiants en bénéficient, selon l’Elysée.