Loire-Atlantique : Un sondage valide le départ du département vers la région Bretagne

PAYS-DE-LA-LOIRE Sur l’ensemble de la région Pays-de-la-Loire, 66 % des sondés jugent légitime un référendum en Loire-Atlantique

Frédéric Brenon
— 
Marée de drapeaux bretons le 19 avril 2014 à Nantes, pour la réintégration de la Loire-Atlantique en Bretagne
Marée de drapeaux bretons le 19 avril 2014 à Nantes, pour la réintégration de la Loire-Atlantique en Bretagne — Jean-Sébastien Evrard AFP
  • Le sondage IFOP a été commandé par les collectifs « A la Bretonne », « Unis pour un grand Val de Loire » et « Décidons en Vendée ».
  • Il démontre une volonté de décider par les urnes un rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne.
  • Les habitants du reste de la région, en revanche, n’ont pas d’idée précise de leur avenir sans la Loire-Atlantique.

Que pensez-vous d’un éventuel démantèlement des Pays-de-la-Loire en raison du départ de la Loire-Atlantique vers la Bretagne et quelles seraient les conséquences ? Pour tenter de livrer des « éléments statistiques fiables » sur ce sujet, les collectifs citoyens « A la Bretonne », « Unis pour un grand Val de Loire » et « Décidons en Vendée » ont commandé un sondage à l'institut IFOP. Différentes questions ont été posées à un panel représentatif de 1.002 personnes domiciliées dans les cinq départements des Pays-de-la-Loire âgées de 18 ans et plus.

Premier enseignement : 66 % des habitants des Pays-de-la-Loire jugent légitime que les ressortissants de Loire-Atlantique puissent décider par référendum du transfert éventuel de ce département vers la Bretagne. Un taux qui culmine à 80 % en Loire-Atlantique. « Cela signifie que plus d’un demi-million de citoyens sont tout à fait certains de se rendre aux urnes. Il est du devoir des élus d’entendre cette demande », insiste Kevin Jézéquel, vice-président du collectif « A la bretonne ». Le sondage ne dit pas, en revanche, si les sondés des autres départements souhaiteraient pouvoir, eux aussi, prendre part au référendum.

Second enseignement : 63 % des électeurs de Loire-Atlantique se déclarant motivés par un référendum voteraient « oui » au rattachement de leur département à la Bretagne. « C’est un résultat conforme aux précédents sondages qui ont pu être organisés sur cette question. Malgré le brassage de population dans ce département, ce souhait reste constant », constate Jérôme Fourquet, directeur des études de l’IFOP.

Non à la Nouvelle-Aquitaine et au Centre-Val-de-Loire

Si ce départ de la Loire-Atlantique vers la Bretagne avait lieu, le devenir des autres départements demeure flou dans la tête de leurs administrés. En Vendée, 60 % des sondés sont contre un rattachement à la région Nouvelle-Aquitaine. Même chose en Maine-et-Loire, Sarthe et Mayenne : 53 % des habitants de ces trois départements sont opposés à un rattachement à la région Centre-Val-de-Loire. Ils préféreraient (54 %) la création d’une nouvelle région regroupant leurs trois départements.

« En Loire-Atlantique, ce sujet d’un redécoupage est une question mature. Alors que dans le reste des Pays-de-la-Loire, la réflexion débute. Les élus de ces territoires doivent s’en emparer », considère Kevin Jézéquel.

Le sondage n’a pas interrogé les habitants pour savoir s’ils étaient attachés ou non à un statu quo de l’actuelle région Pays-de-la-Loire, question pourtant centrale. « Ce n’est pas nous qui commandons le sondage », justifie Jérôme Fourquet de l’IFOP. L’enquête aura coûté 9.000 euros aux trois collectifs citoyens. La quasi-totalité a été financée par les contributions d’environ 200 donateurs.