Var : La préfecture lance une application qui entend aider les demandeurs d’asile dans leurs démarches

MIGRATIONS Disponible en plusieurs langues, « Fin (da) way » s’inspire de deux applications allemande et italienne

20 Minutes avec AFP

— 

(Photo d'illustration)
(Photo d'illustration) — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

La préfecture du Var a annoncé mercredi le lancement d’une application baptisée « Fin (da) way » destinée à accompagner les demandeurs d'asile dans leurs démarches, leur vie quotidienne et à « restituer simplement ce qui est complexe ».

Le système, qui s’inspire de deux applications allemande et italienne, est disponible en plusieurs langues et téléchargeable sur les « stores » IOS et Android.

« Cette application apporte aux demandeurs d’asile et réfugiés du Var une information immédiate et individualisée destinée à favoriser leur compréhension du dispositif de demande d’asile et d’accélérer leur intégration dans la société française », assure la préfecture dans un communiqué.

Papiers, habitat, santé

L’outil, développé grâce à un travail ayant associé les administrations du Var, des associations d’aide aux migrants et des usagers migrants et réfugiés, entend accompagner les demandeurs d’asile et les réfugiés dans plusieurs secteurs, détaille la préfecture : papiers, habitat, santé, besoins de la vie quotidienne, information sur les ressources ou minima sociaux…

« Il s’agit de transmettre une primo-information centralisée et cohérente en permettant des liens sur les informations de référence déjà présentes sur de nombreux sites nationaux où l’information sera plus détaillée », assure encore la préfecture.

Fin (da) way permet aussi des échanges entre les professionnels et l’utilisateur, qui peut également matérialiser visuellement l’évolution du traitement de sa demande d’asile.

Au 31 mars, le département du Var comptait 1.083 places d’hébergement spécialisé, soit un triplement de ses capacités d’accueil depuis 2017, selon les autorités.

En 2020, année particulière en raison de la crise sanitaire mondiale, l’Office de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) a enregistré environ 95.000 demandes d’asile (dont 86.000 premières demandes), un chiffre en baisse de 28 % par rapport à 2019.