Déconfinement : Le Puy du Fou est-il opposé au pass sanitaire ?

FAKE OFF C'est ce qu'affirment de nombreux internautes, à la faveur d'un reportage de Cnews devenu viral. Ce dernier remonte en réalité à plusieurs jours, les parcs d'attraction ayant depuis été écartés du pass sanitaire

Alexis Orsini

— 

Emmanuel Macron en visite au Puy du Fou en 2016, lorsqu'il était encore ministre de l'Economie (illustration).
Emmanuel Macron en visite au Puy du Fou en 2016, lorsqu'il était encore ministre de l'Economie (illustration). — SEBATIEN SALOM-GOMIS/SIPA
  • Sur Twitter comme sur Facebook, les éloges fleurissent à l'égard du Puy du Fou.
  • La raison ? Des internautes se réjouissent de la supposée opposition du célèbre parc à thème au pass sanitaire, qui conditionnera l'accès à certains événements à des critères sanitaires à compter du 9 juin.
  • Le Puy du Fou conteste toutefois auprès de 20 Minutes la position qui lui est attribuée, d'autant que l'accès du public aux parcs à thème ne sera finalement pas conditionné au pass sanitaire.

Les opposants au controversé pass sanitaire ont déjà trouvé le porte-étendard de leur lutte : le Puy du Fou, le deuxième parc de loisirs le plus fréquenté de France (après Disneyland Paris). Depuis quelques jours, nombre d’internautes mobilisés contre ce dispositif anti- Covid-19 jugé trop restrictif des libertés individuelles – il conditionnera, à partir du 9 juin, l’accès à certains événements au public vacciné ou présentant un test négatif – vantent en effet la supposée « résistance » du parc vendéen à cette mesure.

« Le Puy du Fou s’oppose à un pass sanitaire ! LÉGALEMENT le PASS SANITAIRE est INAPPLICABLE », « Le Puy du Fou refuse le Pass Sanitaire ! Bravo. Le Puy n'est pas Fou !!! », se réjouissent ainsi différents utilisateurs de Twitter.

Certains partagent à cette occasion un reportage diffusé sur l’antenne de Cnews et intitulé « Aucune date de réouverture pour le Puy du Fou », dans lequel son président, Nicolas de Villiers, affirme notamment : « On ne voit pas comment, logistiquement, on pourrait faire face, avec les tests PCR, à l'afflux d'un grand nombre de visiteurs. Ca serait logiquement impossible, impensable. Et puis un parc n'a pas le droit de contrôler les identités, il n'a pas le pouvoir de police, ni [contrôler] la santé de ses visiteurs, c'est l'ordre du secret médical. Donc légalement le pass sanitaire est inapplicable. »

FAKE OFF

Joint par 20 Minutes, le Puy du Fou conteste la position qui lui est prêtée : « Nous ne nous sommes jamais exprimés avec ces mots-là. Simplement, quand le gouvernement a fait ses premières annonces sur le calendrier du déconfinement [début mai], nous avons mis en avant la difficulté d’application du pass sanitaire au sein du Puy du Fou comme dans l’ensemble des parcs de loisirs. »

Si le reportage de Cnews circule beaucoup sur les réseaux sociaux depuis le week-end dernier, il date en réalité du 11 mai – on le retrouve à partir de 27’50 dans le replay de l’émission « L’Heure des pros » –, soit le lendemain des annonces de Jean Castex sur les réouvertures à l’échelle nationale.

A cette période de flou gouvernemental autour du pass sanitaire à l’entrée des parcs accueillant plus de 1.000 visiteurs, le Syndicat national des espaces de loisirs, d’attractions et culturels (Snelac) avait lui-même fait connaître son opposition à un tel dispositif.

« Si elle était mise en œuvre, [cette mesure] serait injustifiée et inapplicable […] car nos visiteurs sont majoritairement composés de familles, de jeunes et d’enfants. Leur imposer un pass consisterait à les discriminer et à les inciter à aller se faire vacciner, dans la limite des doses disponibles pour le faire et alors qu’ils ne seraient pas prioritaires », affirmait-il ainsi dans un communiqué publié le 6 mai.

Mais la prétendue « résistance » du Puy du Fou est d’autant moins d’actualité qu’au lendemain de la diffusion du reportage de Cnews, le Snelac annonçait l’abandon de cette piste par le gouvernement. 

« L'accès aux parcs à thème ne sera pas assujetti au pass sanitaire »

« Nous avons longuement échangé avec différents interlocuteurs du gouvernement sur l’inapplicabilité du pass sanitaire dans les parcs, dont les modes de consommation et les longues périodes d’ouverture n’en font pas des événements ponctuels tels que ceux concernés par ce pass, et nous avons eu confirmation que l’accès aux parcs à thème ne sera pas assujetti au pass sanitaire », nous précise Arnaud Bennet, président du Snelac, tout en indiquant attendre le « décret d’application ».

« Un certain nombre des points soulevés [par le président du Puy du Fou sur Cnews] a dû être pris en compte puisque, comme l’a annoncé le Snelac depuis, le pass sanitaire ne sera pas requis dans les parcs. Mais nous attendons encore des informations officielles et notamment la parution du décret d’application », abonde le Puy du Fou auprès de 20 Minutes, alors que sa réouverture est prévue le 10 juin.

Contacté, le cabinet de Jean-Baptiste Lemoyne n’avait pas donné suite à nos multiples sollicitations avant la parution de l’article.