Coronavirus : Pas facile pour les moins de 50 ans de trouver un créneau de vaccination

VOUS TEMOIGNEZ Les moins de 50 ans peuvent bénéficier des doses non utilisées de vaccins contre le Covid-19, mais il faut s’accrocher pour décrocher un rendez-vous

Charlotte Murat

— 

Pour les moins de 50 ans sans comorbidité, trouver un créneau de vaccination peut s'avérer compliqué.
Pour les moins de 50 ans sans comorbidité, trouver un créneau de vaccination peut s'avérer compliqué. — Eric TSCHAEN-POOL/SIPA
  • Tous les plus de 18 ans peuvent désormais se faire vacciner à condition de prendre rendez-vous le jour même ou le lendemain.
  • Nous avons demandé à nos internautes s’ils avaient pu obtenir un rendez-vous facilement.
  • S’il faut persévérer pour avoir un créneau disponible, certains n’ont pas hésité à s’éloigner considérablement de leur domicile.
  • D’autres ne cachent pas avoir menti sur leur âge ou leur état physique.

« Aucun rendez-vous n’est disponible pour le moment, mais de nombreux créneaux vont être mis en ligne dans les jours à venir. » Cette phrase est devenue très familière pour Marie, Steffanie, Laurie, Frédérique, Vincent. Et tant d’autres. Ces lecteurs de 20 Minutes ont tous moins de 50 ans et ont décidé de bénéficier de l’autorisation pour les personnes non prioritaires de se faire vacciner contre le Covid-19 avec les doses non utilisées. Mais réserver un créneau peut s’avérer « encore plus dur que d'obtenir une place pour un concert de Céline Dion », plaisante Vincent.

Les places ne sont ouvertes que pour le jour même ou le lendemain. Elles sont donc rares, et chères. « Quand un créneau est indiqué comme disponible sur Vitemadose et ChronoDose, le créneau n’est finalement jamais disponible, se désole Morgane. Et sur l’application Doctolib, c’est impossible de prendre rendez-vous, sauf à plus de 40 km de chez moi. » Il faut donc s’armer de patience et ne pas hésiter à rafraîchir la page souvent, très souvent. « Après avoir persévéré quelques heures, j’ai trouvé un créneau pour le lendemain mais à une heure quinze de chez moi », explique Patrick.

S'éloigner

Et effectivement, quand on a le temps et les moyens, s’éloigner de chez soi semble être une bonne solution. C’est aussi la solution trouvée par Sylvain. « Je n’ai pas eu d’autre choix que de me déplacer à environ 100 km. Et je devrai recevoir ma deuxième dose au même endroit, fin juin. Mais je suis quand même satisfait d’avoir enfin pu le faire. »

Pour bon nombre d’internautes ayant répondu à notre appel, se faire vacciner le plus rapidement possible est une nécessité. Il y a bien sûr le pass sanitaire qui sera mis en place cet été pour voyager ou participer à de grands rassemblements, et qui nécessitera un certificat de vaccination ou un test PCR. Et puis il y a Sylvain, bénévole à la Protection civile qui veut « éviter de transmettre le virus ». Yohan qui veut enfin pouvoir rendre visite à ses parents. Ou Manue, mère célibataire, qui ne veut pas prendre le risque de tomber malade et de ne plus pouvoir s’occuper de ses enfants.

Frauder

Cette dernière explique d’ailleurs avoir fraudé pour se faire vacciner : « J’ai fait comme tout le monde, j’ai menti en prenant mon rendez-vous sur Doctolib, sinon je n’aurais jamais trouvé de créneau. » Et c’est également l’intention de Frédérique. « Après plusieurs jours cramponnée aux différents sites avec des alertes programmées, je vais tenter ma chance sur un créneau pour les plus de 50 ans. »

Le Premier ministre Jean Castex a appelé les Français à « tenir », promettant l’arrivée de « beaucoup de doses en juin ». Amélie espère pouvoir se faire vacciner cet été. « Il y aura peut-être des places en août. »