Les Français plus méfiants envers les personnes extérieures à leur cercle proche

FRATERNITE La méfiance à l’égard des personnes qui ne sont pas proches de notre cercle a augmenté en 2021, comparée aux années précédentes

M.A.

— 

Le Haut conseil à l'égalité invite à s'interroger sur le mot "fraternité" de la devise française.
Le Haut conseil à l'égalité invite à s'interroger sur le mot "fraternité" de la devise française. — JEFF PACHOUD / AFP

Selon le quatrième Baromètre de la fraternité, réalisé par l'Ifop* et publié par Le Parisien, ce dimanche, les trois quarts des Français sont méfiants envers les personnes extérieures au cercle proche familial, amical, ou professionnel.

Selon les résultats de cette étude, la méfiance à l’égard des personnes en dehors du cercle proche a augmenté en 2021 à 72 %, contre 65 % en avril 2020, et 62 % en avril 2019.

Des avis paradoxaux

Interrogé sur l'immigration, les Français sont 71 % à juger qu’il y a suffisamment d’immigrés en France et qu’en accueillir davantage n’est pas souhaitable, mais ils sont également 73 % à reconnaître que les travailleurs immigrés occupent des métiers dont les Français ne veulent pas. « De façon générale, se dégage l’impression que les Français sont prêts de façon individuelle, à leur niveau, à agir pour les autres, mais qu’à l’échelle du pays, ils sont plutôt défavorables à des politiques publiques d’ouverture de l’immigration, mais aussi qui favoriseraient les minorités au détriment de la majorité », analyse François Legrand, du département Opinion et Stratégie d’entreprises de l’Ifop.

Le paradoxe se retrouve également sur la notion de diversité. Près de 91 % des personnes interrogées décrivent la France comme « un pays de diversité », mais ils sont seulement 85 % à estimer que c’est « une bonne chose ». Pour 74 % des sondés, la diversité crée « des problèmes, des conflits », 55 % la juge inquiétante, tandis que 68 % estiment que c’est une « une force pour le pays ».

*Baromètre de la fraternité réalisé par l’Ifop pour le Labo de la fraternité entre le 27 et le 30 avril 2021 sur un échantillon de 1.553 personnes représentatif de la société française de 18 ans et plus via un questionnaire en ligne.