Tensions à Jérusalem : Des Israéliens ont-ils célébré un incendie sur l'esplanade des mosquées ? On fait le point

FAKE OFF Selon une vidéo virale qui circule sur les réseaux sociaux, une foule israélienne célèbrerait le départ d'un incendie sur l'esplanade des mosquées à Jérusalem. Si les festivités avaient déjà commencé avant le départ de feu, des chants de haine à l'égard des Palestiniens ont bien été entendus

Tom Hollmann

— 

Des Palestiniens font face aux forces de sécurité israéliennes sur l'esplanade de la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem, le 10 mai 2021
Des Palestiniens font face aux forces de sécurité israéliennes sur l'esplanade de la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem, le 10 mai 2021 — AFP
  • La vidéo d'une foule d'Israéliens galvanisés alors qu'un incendie fait rage à quelques dizaines de mètres sur l'esplanade des mosquées de Jérusalem, lundi soir, est devenue virale sur les réseaux sociaux. 
  • Si l'incendie qui s'est déclenché à quelques mètres de la mosquée Al-Aqsa n'a pas interrompu les festivités israéliennes, une vidéo filmée et diffusée en direct sur YouTube prouve que la fête avait démarré bien avant le départ de feu. 
  • Selon une chercheuse israélienne, les hommes présents lors de ce rassemblement ont toutefois scandé un chant de haine à l'égard de la population palestienne après que l'incendie a éclaté.

« Comment peut-on danser pendant qu’un lieu saint de l’islam prend feu ? » Alors que la ville de Jérusalem est en proie à de fortes tensions​ entre le gouvernement israélien et celui du Hamas, le porte-parole jeunesse de La France insoumise, David Guiraud, s’est ému lundi sur Twitter d’une vidéo dans laquelle une foule d’Israéliens danse et fait la fête alors qu’un incendie a lieu sur l’Esplanade des Mosquées. « Ces images me rendent si triste, comment l’être humain peut-il être aussi brutal et méchant ? », s’est-il interrogé.

Ces images ont provoqué l’indignation sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes interprétant la joie de la foule israélienne comme une célébration de l’incendie. Que s’est-il vraiment passé ? 20 Minutes fait le point.

FAKE OFF

Un incendie a bien eu lieu lundi soir à Jérusalem, comme l’a rapporté 20 Minutes. Celui-ci s’est déclenché à proximité de la mosquée Al-Aqsa et a été maîtrisé sans qu’aucun dégât matériel ne soit causé, a précisé l’agence de presse Reuters. Si la police israélienne assure que l’incendie s’est déclenché à cause de tirs de feu d’artifice par des militants palestiniens, l’origine du sinistre reste incertaine. Toujours selon Reuters, des témoins ont en effet affirmé que la police israélienne et ses tirs de grenades lacrymogènes étaient la cause du brasier.

Côté Israélien, les célébrations que l’on peut voir en vidéo virale avaient lieu à l’occasion de la Journée de Jérusalem – l’anniversaire de la conquête de la partie est de la ville par Israël pendant la guerre de Six Jours, le 10 mai 1967. Si certaines festivités ont été annulées à cause des tensions qui agitent la ville depuis quelques jours, un rassemblement a tout de même eu lieu devant le mur des Lamentations, au pied de l’Esplanade des Mosquées.

Libération a retrouvé la trace d’une vidéo de l’événement filmé et diffusé en direct sur YouTube. Si le feu – qui se déclenche un peu avant la 42e minute dans la vidéo – n’interrompt pas les festivités israéliennes, on peut remarquer que le rassemblement avait débuté avant le départ de feu. Il n’a donc pas été organisé en réaction au sinistre.

L’incendie semble toutefois avoir galvanisé les participants au rassemblement. Les chants que l’on entend sur la vidéo partagée par David Guiraud sont des chants de haine à l’égard des Palestiniens, rapporte Elizabeth Tsurkov, chercheuse israélienne au Forum for Regional Thinking, un groupe de réflexion israélo-palestinien. Sur Twitter, cette dernière indique que, pendant l’incendie, les hommes réunis au pied du mur des Lamentations scandaient une chanson issue de l’extrême droite sioniste aux paroles sans équivoque : « Souviens-toi de moi ! Renforce-moi ! Juste cette fois, mon Dieu, que je puisse d’un seul coup me venger des Palestiniens (que leur progéniture soit effacée !) »

Toujours selon Elizabeth Tsurkov, les jeunes hommes au premier plan de la vidéo agitent un drapeau de la Yeshiva – un centre d’étude de la Torah – prémilitaire Tzia de Dimona, qui en ferait de futurs soldats. « En tant que juive, il me peine d’assister à une telle démonstration de haine devant le lieu le plus sacré des juifs, le mur des Lamentations », s’est désolée la chercheuse.