Coronavirus : Le masque « pourrait entrer dans les habitudes », « notamment en période de grippe », estime Jean Castex

EPIDEMIES Depuis plus d’un an, le port du masque fait partie des gestes barrières pour limiter la propagation de l’épidémie de coronavirus

M.A.

— 

Jean Castex
Jean Castex — Lemouton / Pool/SIPA;

Devenu un objet du quotidien depuis plus d’un an, le masque « pourrait entrer dans les habitudes » pour lutter contre les épidémies de virus respiratoires, notamment la grippe, a déclaré le Premier ministre, Jean Castex, dans une interview publiée dans Le Parisien, ce mardi.

Depuis plus d’un an, le port du masque est obligatoire dans la plupart des villes, dans les transports, dans les entreprises et dans les commerces pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.

Le port du masque supprimé cet été en extérieur ?

« Le port du masque sera sans doute, à l’avenir, un moyen de protection naturel au-delà de la Covid. Evidemment pas de façon permanente, obligatoire, partout et tout le temps, comme aujourd’hui. Mais il pourrait entrer dans les habitudes en Occident, notamment en période de grippe hivernale », a-t-il indiqué, précisant qu’il « espérait », tout comme Olivier Véran, que le masque ne soit plus nécessaire en extérieur à la fin de l’été.

Dimanche, l’immunologue américain Anthony Fauci, également conseiller médical de la Maison-Blanche, a lui aussi avancé cette hypothèse lors d’une interview accordée à la chaîne NBC : « Il est donc concevable que durant un an ou deux, ou plus, durant certaines saisons où vous avez des virus respiratoires comme la grippe, les gens puissent choisir de porter un masque pour limiter la propagation de ces maladies », a-t-il estimé.