C’est l’heure du BIM : Bis repetita dans l’arbitrage Tapie, arrestations à Avignon et nouvelle tribune de militaires

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.

— 

Bernard Tapie au Palais de justice de Paris, le 12 octobre 2020.
Bernard Tapie au Palais de justice de Paris, le 12 octobre 2020. — AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Reprise ce lundi du procès en appel dans l’affaire de l’arbitrage Tapie

C’est une affaire dont l’épilogue ne cesse d’être repoussé. L’arbitrage censé solder le litige entre Bernard Tapie et le Crédit lyonnais a treize ans et il revient ce lundi devant la justice. Le procès en appel, pour des soupçons d’escroquerie, redémarre à Paris après une parenthèse de sept mois liée à la santé de l’homme d’affaires âgé de 78 ans. Quelques jours après son ouverture en octobre, le procès avait été renvoyé, une expertise ayant conclu que l’ancien ministre de la Ville (1992-93) n’était pas en état de comparaître. Luttant contre le cancer et victime avec son épouse début avril d’un violent cambriolage à son domicile, il sera néanmoins présent devant la cour. Les débats doivent s’achever au plus tard le 14 juin et la décision sera mise en délibéré.

Deux suspects arrêtés dans l’enquête sur le meurtre du policier à Avignon

Quelques heures seulement après un hommage ayant réuni une foule émue devant l’hôtel de police d’Avignon, l’enquête pour la mort d’Eric Masson a fait un nouveau pas. Deux personnes soupçonnées d’être impliquées dans le meurtre du policier ont été arrêtées dimanche soir. L’opération a eu lieu à une vingtaine de kilomètres d’Avignon. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, qui assistera mardi à un hommage national au policier présidé par le Premier ministre Jean Castex, a de son côté félicité via Twitter la police pour ces interpellations, estimant que « ce crime ne doit en aucun cas rester impuni ».

Nouvelle tribune de militaires mécontents dans « Valeurs Actuelles »

Valeurs actuelles relaye une nouvelle fois le mécontentement d’une partie de l’ armée. Après un premier texte controversé publié le 21 avril, dont certains signataires sont menacés de sanctions, l’hebdomadaire a rendu public une nouvelle tribune de militaires « pour la survie de notre pays ». A la différence du précédent texte, cette tribune publiée dimanche soir est cette fois lancée par des militaires en activité et ouvertes aux signatures. Elle affichait ainsi plus de 835.000 signatures au compteur peu après 7h30 ce matin. Les auteurs en appellent à Emmanuel Macron pour revoir la politique de la France notamment vis-à-vis de la délinquance et de l’islamisme.