Lyon : Plus de 5.000 personnes défilent en dansant pour le climat

MANIFESTATION Entre 4.500 et 6.200 personnes ont manifesté ce dimanche après-midi à Lyon pour inciter le gouvernement à revoir la loi Climat, jugée insuffisante

Caroline Girardon

— 

Entre 4.500 et 6.200 personnes ont défilé dimanche après-midi à Lyon pour le climat.
Entre 4.500 et 6.200 personnes ont défilé dimanche après-midi à Lyon pour le climat. — C. Girardon / 20 Minutes
  • Entre 4.500 (selon la police) et 6.200 personnes (selon les organisateurs) ont manifesté ce dimanche après-midi à Lyon pour convaincre le gouvernement de revoir sa copie.
  • Ils estiment la loi Climat insuffisante.
  • Le projet de loi a été adopté en première lecture cette semaine.

Après l’adoption cette semaine, en première lecture à l’Assemblée nationale, du projet de loi pour le climat, entre 4.500 personnes, selon la police et 6.200, selon les organisateurs ont battu joyeusement le pavé, dimanche après-midi à Lyon afin de dénoncer un « simulacre ». Le tout dansant au rythme des fanfares et aux sons des percussionnistes mais sans perdre leur objectif de vue : convaincre le gouvernement de revoir sa copie.

« On est plein cœur du travail sur la loi résilience et climat. Elle part au Sénat. C’est maintenant qu’il faut exiger d’avoir une loi qui soit à la hauteur des enjeux », glisse Grégory Doucet le maire de Lyon, venu se joindre au cortège quelques minutes avant de retourner dans ses bureaux. « La loi prévue par le gouvernement permettrait de réduire de 6 à 10 millions de tonnes de CO2 par an mais il faudrait une réduction de 110 millions de tonnes. L’Union européenne a même demandé que l’objectif d’une baisse de 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 soit revu à 55 %. Il y a surtout un manque de réalisme du gouvernement français », déplore l’élu écologiste.

« Mes enfants ont conscience que la nature est fragile »

Dans les rangs de la manifestation, de nombreuses banderoles « Les bronzés ne feront plus de ski », « La distanciation carbone est pour quand ? », « De l’air, j’étouffe », traduisent également l’inquiétude des participants. Perrine, rencontrée sur le pont Bonaparte est venue manifester en famille pour la première fois avec son mari et ses deux filles, Charlotte et Romane. « Les enjeux climatiques me semblent suffisamment importants et essentiels pour les années à venir », estime cette mère de famille qui souhaiterait que « le gouvernement aille plus vite ». Ses enfants ne mesurent pas encore toute la situation. « Je me garde bien d’avoir un discours angoissant mais elles ont déjà conscience que la nature est fragile », poursuit-elle.

Juliette, 25 ans, s’intéresse à l’écologie depuis « longtemps », mais elle a « réellement pris conscience de l’urgence de la situation il y a 2 ou 3 ans », explique-t-elle. Et d’ajouter : « Je n’ai pas l’impression que le gouvernement fasse quelque chose pour l’environnement. Ou du moins, ce ne sont des décisions superficielles. »

Quelques mètres plus loin, Clément est accompagné de son garçon. Tout de rouge vêtu, le petit bonhomme soulève une pancarte sur laquelle il est écrit : « Jamais trop petit pour faire la différence ». « Ce qui se passe en ce moment est capital pour les générations futures, énonce ce père de famille. C’était d’autant plus désolant que le gouvernement ne respecte pas les propositions rédigées par la Convention citoyenne ».