Côtes d'Armor: 200 personnes lors d'une fête clandestine dans une maison louée sur Le Bon Coin

COUVRE FEU La maison avait été louée pour le week-end à Binic-Etables-sur-Mer

C.A.

— 

Illustration d'une patrouille de gendarmerie ici aux abords de Rennes.
Illustration d'une patrouille de gendarmerie ici aux abords de Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Les gendarmes ont mis fin à une grosse bringue organisée dans une grande maison de Binic-Etables-sur-Mer (Côtes d’Armor) dans la nuit de samedi à dimanche. Alertées par des voisins qui leur ont signalé un afflux de personnes, les forces de l’ordre ont découvert qu’environ 200 personnes participaient à une fête clandestine. D’après la préfecture des Côtes d’Armor, la maison dans laquelle se déroulait la fête avait été louée sur le site Le Bon Coin.

Une majorité des participants a pris la fuite à l’arrivée des 25 gendarmes. Ces derniers ont tout de même eu le temps de verbaliser 60 personnes pour des infractions aux règles sanitaires en vigueur pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. D’après les enquêteurs, l’essentiel des participants venait de Bretagne. Un appel avait été lancé sur les réseaux sociaux et l’accès au site était payant, tout comme l’alcool qui était servi à l’intérieur.

Les deux organisateurs présumés en garde à vue

Les gendarmes ont saisi le matériel sonore et l’alcool ainsi que 800 euros. Les deux individus soupçonnés d’être les organisateurs de la fête clandestine ont été interpellés et placés en garde à vue. Ils sont susceptibles d’être poursuivis pour travail dissimulé, nuisances sonores, non-respect des dispositions encadrant les rassemblements festifs musicaux, mise en danger délibérée de la vie d’autrui.

Une rave party regroupant 500 personnes avait été organisée dans le même département la semaine dernière, obligeant les forces de l’ordre à intervenir. La préfecture rappelle que la propagation du Covid-19 n’est pas maîtrisée dans les Côtes d’Armor. « La situation sanitaire s’améliore dans le département mais reste fragile ». Le taux d’incidence y est 112,9 cas pour 100.000 habitants, ce qui reste bien en deçà de la moyenne nationale.