Déconfinement : Le 19 mai, ils se feront « péter le ventre » avec un « burger » ou du « wok à volonté »

VOUS TEMOIGNEZ A l’approche de l’ouverture des terrasses, certains ont déjà choisi ce qu’ils allaient manger et boire

Pierre Cloix

— 

Il commence à faire faim, non?
Il commence à faire faim, non? — Canva/20 Minutes
  • Les terrasses des cafés et des restaurants pourront rouvrir le 19 mai.
  • Nous avons demandé à nos internautes ce qu’ils comptaient consommer à l’ouverture.

Le 19 mai est bientôt là. A mesure que l’on s’en approche, la date a tendance à ressembler à Noël pour certains. Et pour cause : après 8 mois de disette et de ventres qui gargouillent à la moindre évocation d’un restaurant dans un film ou une série, il est venu le temps des cartes et des tables.

On peut le dire, nos internautes, à qui nous avions demandé le plat sur lequel ils se jetteront une fois les établissements rouverts, ont hâte de pouvoir manger à l’extérieur. Plus encore, ils sont surtout ravis de pouvoir reprendre leurs habitudes. Fabienne est de ceux-ci : « Mon petit plaisir du samedi soir avec mon mari et mes enfants : se retrouver tous à la table d’une grande enseigne de restaurant de burger. Hors d’œuvre, plat, dessert, rien à préparer, pas de vaisselle, cela m’a trop manqué ! Dès que possible nous reprenons nos habitudes ! » Car oui, au-delà de profiter de mets en tout genre, le fait de ne pas avoir à ranger et nettoyer en enthousiasme plus d’un.

De la viande

Sur l’ensemble des témoignages reçus, on remarque que ce qui a peut-être le plus manqué comme aliment, c’est la viande. Si l’on devait se mouiller un peu, on pourrait peut-être l’expliquer par le fait qu’il est plus facile de rater une viande qu’un plat de pâtes. Adieu la semelle, bonjour la cuisson parfaite. En vrac on a : « Une bonne côte de bœuf » pour Christophe, « Entrecôte beurre maître d’hôtel, frites maison » pour Romain, « du canard confit, des frites » pour Sixtine, « Un bon plat de viande en sauce (n’importe quelle viande) accompagné de pommes de terre. » Pour Jean-Louis, et la liste continue…

Toutefois, parmi tous ces fantasmes carnassiers, on peut mettre en exergue le témoignage de Marie-Rose : « Uniquement des plats vegan pour le respect des animaux, de la planète et contre les diverses pandémies. » Le « traumatisme du pangolin » n’a pas tout à fait disparu.

Des plaisirs simples

Parmi nos internautes, il y a aussi ceux qui ne rêvent pas de faste, mais plutôt de retrouver des petits bonheurs qui leur ont fait défaut ces derniers mois. Véronique, par exemple, à hâte de pouvoir à nouveau apprécier un «café/croissant » en terrasse, lorsqu’elle se rendra en ville. Tania, elle, optera plutôt pour un « café et un sandwich », en toute simplicité.

Témoignage après témoignage se sont succédées toutes sortes d’envies. Et si on ne peut pas toutes les mentionner, sachez que la cuisine régionale et la cuisine asiatique ont elles aussi été plébiscitées. On terminera cette sélection de paroles qui donnent faim par celle de Smina, parce qu’elle nous a fait rire : elle optera pour « un buffet wok à volonté, j’en rêve, je vais me péter le ventre dès que possible. » On la comprend et on lui souhaite.