Coronavirus : Non, une école de théâtre française n’exige pas que ses étudiants soient vaccinés

FAKE OFF Un document relatif à un établissement supérieur québécois est sorti de son contexte sur les réseaux sociaux

A.O.

— 

Une salle de classe (illustration).
Une salle de classe (illustration). — Pexels
  • Sur Twitter, une internaute s’alarme d’une prétendue restriction de liberté liée à la vaccination contre le Covid-19.
  • « Voilà une école de théâtre qui oblige ses élèves à se faire vacciner pour la rentrée de septembre 2021 ! », dénonce-t-elle, un document administratif à l’appui.
  • Celui-ci concerne toutefois un établissement québécois, qui requiert de certains étudiants dans des cursus médicaux qu’ils aient leurs vaccins à jour.

Les étudiants souhaitant suivre certains cursus devront-ils bientôt être vaccinés contre le Covid-19 pour être acceptés par les universités ? Alors que le périmètre du pass sanitaire, que le gouvernement entend déployer à partir du 9 juin, inquiète nombre de citoyens et d’élus, sur Twitter, certains s’alarment de cette supposée restriction qui serait mise en place dans quelques mois.

« SCANDALEUX ! Voilà une école de théâtre qui oblige ses élèves à se faire vacciner pour la rentrée de septembre 2021 ; ils indiquent clairement qu’ils vont refuser les dossiers des élèves qui ne pourront apporter de preuves de vaccination ! », dénonce ainsi un tweet montrant, en guise de preuve, un document listant les « conditions spécifiques d’admission » listées à une personne admise en filière d’« interprétation théâtrale ».

Outre la détention d’un « diplôme d’études secondaires » et d’un « diplôme d’études professionnelles », l’établissement exige, « pour certains programmes », de « fournir la preuve que vous avez été vacciné avant le début du trimestre. » « Votre inscription sera refusée si vous ne pouvez fournir la preuve du respect de ces conditions », précise-t-il encore.

FAKE OFF

Si ce document est authentique, il s’avère trompeur puisqu’il concerne un établissement situé… au Québec, et non en France.

Ces conditions d’admission concernent en effet les étudiant(e) s du Collège d’enseignement général et professionnel (Cégep) de la ville de Saint-Hyacinthe, un établissement d’enseignement public où « est dispensé le premier niveau de l’enseignement supérieur », selon le portail des Cégeps du Québec.

Sur son site, le Cégep de Saint-Hyacinthe indique bien, pour certains domaines d’études, comme les « techniques d’hygiène dentaire », que « l’examen médical et la vaccination sont obligatoires pour la réalisation des stages » et que « le carnet de santé doit être vérifié et mis à jour, s’il y a lieu. » Sans aucun lien avec la vaccination anti-Covid-19.

Pour rappel, en France, certains vaccins sont recommandés et d’autres obligatoires chez les enfants, notamment contre le tétanos et la diphtérie. Mais en pratique, l’État ne peut pas obliger les parents réfractaires à faire vacciner leur enfant, même si ce dernier peut se voir refuser l’accès à la crèche ou à toute structure d’accueil s’il n’a pas reçu l’un des onze vaccins obligatoires.

La Haute autorité de santé a quant à elle estimé à l’automne 2020 que, « dans le contexte actuel, la vaccination contre la Covid-19 ne devrait pas être obligatoire, ni pour la population générale, ni pour les professionnels de santé ».