Coronavirus : La quarantaine obligatoire pour entrer en France étendue à sept autres pays, dont la Turquie

PANDEMIE Les voyageurs en provenance de sept pays supplémentaires, dont la Turquie, devront observer une quarantaine obligatoire de dix jours à l'arrivée en France, pour limiter la propagation du Covid-19

20 Minutes avec AFP

— 

Jean Castex à l'aéroport de Roissy le 25 avril 2021.
Jean Castex à l'aéroport de Roissy le 25 avril 2021. — Jacques Witt/SIPA

Un tour de vis aux frontières pour endiguer l’épidémie de coronavirus. Les voyageurs en provenance de sept pays supplémentaires, dont la Turquie, devront observer une quarantaine obligatoire de dix jours à l’arrivée en France en raison de la circulation de l’épidémie de coronavirus dans ces pays, a annoncé ce vendredi une source gouvernementale à l’AFP.

Cette restriction, qui prévaut déjà depuis le 24 avril dernier pour cinq pays (l’Argentine, le Brésil, le Chili, l’Inde et l’Afrique du Sud) et pour la Guyane, s’appliquera également au Bangladesh, au Sri Lanka, au Pakistan, au Népal, aux Emirats arabes unis et au Qatar. La mesure entrera en application samedi minuit, après parution samedi matin du décret afférent, a-t-on précisé de même source.

Tolérance ce week-end

Les voyageurs en provenance de ces territoires doivent justifier à leur arrivée d’un test PCR de moins de 36 heures ou un PCR négatif de moins de 72 heures accompagné d’un test antigénique négatif de moins de 24 heures. Sur ce point, « une tolérance sera accordée ce week-end pour les nouveaux pays concernés », a indiqué la même source gouvernementale à l’AFP.

La réalisation d’un test antigénique sera rendue systématique à l’arrivée en France, avant de quitter l’aéroport. Les passagers devront déclarer à la compagnie aérienne leur lieu de quarantaine en France, justificatif à l’appui. Cette quarantaine s’assortit cependant d’une permission de sortie entre 10 heures et midi. Tout contrevenant s’expose à une amende de 1.000 à 1.500 euros en cas de récidive.

141 personnes verbalisées

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait indiqué mercredi que « 1.500 contrôles » avaient déjà été effectués « auprès des personnes en quarantaine et 141 personnes verbalisées ». « Il faut être très vigilants face aux variants », avait-il insisté.

Ces mesures supplémentaires interviennent alors que l’épidémie flambe en Inde, qui a enregistré cette semaine près de la moitié des cas mondiaux, et dans ses pays limitrophes. La Turquie connaît, elle, une décrue du nombre de cas (-34 %), mais à un seuil encore élevé (moyenne de 27.000 cas par jour).