Vaccination : Le taux d’utilisation des doses d’AstraZeneca est-il de supérieur à 75 %, comme l’affirme Olivier Véran ?

FAKE OFF C'est ce qu'a affirmé le ministre de la Santé jeudi

Alexis Orsini

— 

Le vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19 (illustration).
Le vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19 (illustration). — Mourad ALLILI/SIPA
  • Le vaccin anti-Covid-19 d’AstraZeneca serait-il moins redouté par le public qu’on ne le pense depuis sa brève suspension en raison de rares cas de thrombose ?
  • C’est ce qu’a laissé entendre le ministre de la Santé, Olivier Véran, jeudi 4 mai, en déclarant que son taux d’utilisation, bien qu’inférieur à celui des autres vaccins, restait « supérieur à 75 % d’utilisation des doses qui ont été reçues ».
  • 20 Minutes se penche sur cette affirmation.

Alors que se pose la question du meilleur moyen d’écouler les doses d'AstraZeneca disponibles en France, Olivier Véran a défendu, au micro d’Europe 1, le taux d’utilisation de ce vaccin anti- Covid-19 , décrié en raison de rares cas de thrombose survenus chez certaines personnes.

En réponse à la journaliste Sonia Mabrouk, qui soulignait que le « ratio d’utilisation » de ce vaccin était « bien inférieur aux autres », le ministre de la Santé a rétorqué : « Il est inférieur, même s’il reste supérieur […] à 75 % d’utilisation des doses qui ont été reçues. »

Pourcentage exact ou approximatif ? On fait le point.

FAKE OFF

Selon les chiffres croisés de Santé Publique France et de data.gouv.fr arrêtés au dimanche 2 mai, le ratio d’utilisation d’AstraZeneca tourne au-dessus des 70 %.

Sur les 5,2 millions de doses livrées à cette date, on dénombre 3,9 millions de personnes en ayant reçu au moins une dose et 30.576 vaccinées des deux doses, soit 75,4 % très précisément. Un chiffre qu’il convient toutefois de nuancer par le léger décalage de calendrier, précisé par data.gouv.fr : « Afin de tenir compte des contraintes d’acheminement et de mise à disposition des doses dans les établissements et centres de vaccination pour le vaccin AstraZeneca, les livraisons des doses de ce vaccin postérieures au mercredi d’une semaine donnée sont comptabilisées dans les livraisons de la semaine qui suit. »

Loin derrière Pfizer et Moderna

De fait, ce ratio est en réalité inférieur à 75,4 % puisque certaines livraisons effectives de la dernière semaine en date ne seront comptabilisées que la semaine prochaine. Le taux d’utilisation des doses reste en tout cas inférieur à ceux des vaccins Pfizer et Moderna – dont les déploiements avaient respectivement commencé fin décembre 2020 et en janvier 2021, contre début février 2021 pour AstraZeneca.

A la date du 2 mai, le ratio d’utilisation du vaccin Pfizer s’élève ainsi à 94,1 % (avec un total cumulé, en première et deuxième dose injectées, de 16,5 millions pour 17,5 millions de doses livrées) et celui de Moderna à 84,4 % (avec un total de 1,8 million injections pour 2,2 millions de doses livrées).