Avec Hélé, Thomas veut faire entendre la voix des victimes de harcèlement scolaire

ILS FONT LE MONDE DE DEMAIN Thomas Torrente, 20 ans, développe Hélé, une application mobile d’accompagnement psychologique et de libération de la parole des victimes de harcèlement scolaire

Charlotte Murat

— 

Avec Hélé, Thomas veut faire entendre la voix des victimes de harcèlement scolaire — 20 Minutes
  • Thomas a été harcelé pendant trois ans lorsqu’il était au collège.
  • Aujourd’hui âgé de 20 ans, il a créé une application pour accompagner les victimes de harcèlement scolaire.
  • Hélé se veut un lieu de libération de la parole, avec un accompagnement psychologique et des groupes de parole.

Ils sont encore étudiants ou déjà dans la vie active, bénévoles, chercheurs, salariés, à leur compte, ont monté une entreprise ou une association. Grâce à eux, le futur sera meilleur. 20 Minutes a décidé de donner la parole à des jeunes de moins de 30 ans dont les actions ont un effet bénéfique sur le monde de demain. Neuvième volet de cette série avec Thomas Torrente, 20 ans, fondateur de l’application Hélé, une application mobile d’accompagnement psychologique des jeunes victimes de harcèlement scolaire.

Il ne s’en cache pas, sans sa mère et son psy, il ne s’en serait « pas sorti. » Parce que Thomas a eu le courage d’en parler et qu’il a été accompagné, il n’est jamais allé plus loin que ses pensées suicidaires. Cette chance qu’il a eue, il veut la donner à d’autres. A d’autres victimes de harcèlement scolaire. Pour Thomas, tout a commencé en 6e. Des mauvaises notes, du surpoids, l’enfer commence. Il change de collège, mais le harcèlement le poursuit en 5e et en 4e. Il lui faudra une nouvelle fois changer d’établissement pour être définitivement à l’abri. Mais à 20 ans aujourd’hui, il porte encore les séquelles de cette période. « J’ai beaucoup de mal à aller vers les gens, à être sociable, à avoir confiance en moi », explique-t-il.

L’idée d’une application pour aider les victimes de harcèlement scolaire germe, et c’est grâce à une rencontre lors d’un entretien pour un service civique qu’il commence à la développer. Hélé se veut un accompagnement psychologique et un lieu de libération de la parole. Les jeunes peuvent, entre autres, bénéficier d’un rendez-vous avec des psychologues, par téléphone ou par chat, et échanger entre eux dans des groupes de parole. Si Thomas est encore en train de la développer, il l’assure, « elle sortira ».