Coronavirus : Jean-Michel Blanquer promet un test par semaine pour les lycéens

EDUCATION Dans le « JDD », le ministre de l’Education défend la réouverture des collèges et lycées

N.R.
— 
Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education
Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education — Lewis Joly/ JDD/SIPA

Il assume et veut rassurer. Dans le JDD de ce dimanche, le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer a défendu ses choix pour ce nouveau déconfinement. A partir de ce lundi, les collèges et lycées ouvriront à nouveau leurs portes, en classes entières pour les 6e et 5e seulement, en demi-jauge pour les autres.

« Chaque jour d’école compte pour un enfant » a rappelé le ministre, qui s’est par ailleurs agacé sur la question des clusters en milieu scolaire : « il faut arrêter d’être obnubilé par le rôle de l’école dans les contaminations. C’est loin d’être le facteur principal ».

La question des autotests

Jean-Michel Blanquer a préféré mettre l’accent sur les autotests : « nous allons en livrer 60 millions entre mai et juin (…) à partir du 10 mai pour les lycéens, qui pourront se tester une fois par semaine ». « C’est une contrainte nouvelle » a-t-il convenu, qui espère que les lycéens pourront « à terme », réaliser les autotests chez eux et non sur le temps scolaire. Quant aux professeurs, ils seront testés deux fois par semaine.

« A ce stade, nous ne savons pas comment on va pouvoir faire passer tous les lycéens une fois par semaine (…) cela nécessiterait des sessions du lundi 5h au vendredi minuit sans interruption, c’est irréalisable », avait déploré il y a quelques jours Philippe Vincent, secrétaire général du principal syndicat des chefs d’établissement (SNPDEN). Ce dimanche, Jean-Michel Blanquer a indiqué que 1.700 « médiateurs » avaient été recrutés « pour aider au dépistage ».