Saint-Brieuc : Le parc éolien en mer est « une déclaration de guerre » aux pêcheurs

CONTESTATION Les travaux de construction du parc éolien en mer, vivement contesté par les pêcheurs, doivent débuter ce lundi

J.G. avec AFP
— 
Illustration d'une éolienne offshore. Ici, au large du Croisic, en Bretagne.
Illustration d'une éolienne offshore. Ici, au large du Croisic, en Bretagne. — Sébastien Salom Gomis/SIPA
  • Les travaux de construction du parc éolien en baie de Saint-Brieuc doivent démarrer ce lundi.
  • Les pêcheurs contestent vivement ce projet, estimant qu’il va « détruire le patrimoine naturel et les activités économiques de la baie de Saint-Brieuc ».
  • Ils se disent prêts à l’affrontement si l’Etat n’abandonne pas son projet.

L’ambiance s’annonce tendue ces prochains jours en baie de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) avec le début à partir de ce lundi des travaux de construction du parc éolien en mer qui est vivement contesté par les pêcheurs. Ces derniers sont prêts à l’affrontement tandis que des navires de la Marine nationale ont été déployés sur zone pour assurer la sécurité en mer. « L’Etat joue avec le feu », estime Alain Coudray, président du Comité des pêches des Côtes-d’Armor, ajoutant que ce projet est « une déclaration de guerre » aux professionnels de la pêche.

Dans une lettre adressée au gouvernement, Alain Coudray accuse les ministres de la Transition écologique Barbara Pompili et de la Mer Annick Girardin de minimiser l’impact du projet. Le comité des pêches dénonce également les propos de Barbara Pompili qui a assuré que le projet sera « sans effet » pour les espèces halieutiques, « la Saint-Jacques, l’amande de mer, la praire, le homard ou les seiches, alors même que les scientifiques ayant mené ces études mettent en lumière les connaissances partielles sur ces sujets ».

La mise en service du parc de 62 éoliennes prévue fin 2023

« La zone du parc représente l’équivalent du deuxième plus gros gisement de coquilles Saint-Jacques de Bretagne », souligne le comité.  « Dans cette histoire, ni le climat, ni le territoire, et encore moins la profession et la biodiversité marine de la baie de Saint-Brieuc ne vont être gagnants », ajoute-t-il. Les pêcheurs « ne vous laisseront pas détruire le patrimoine naturel et les activités économiques de la baie de Saint-Brieuc », prévient le Comité des pêches qui demande à L’État d'« annuler ce projet ». Se disant ouvert au dialogue, il estime « qu’il n’est pas trop tard pour éviter cette guerre ».

D’une capacité de 496 Mégawatts avec 62 éoliennes de plus de 200 mètres de haut et 30 à 42 mètres sous l’eau, le parc est censé produire 1.820 Gigawatts par an, l’équivalent, selon son promoteur, de la consommation électrique annuelle de 835.000 habitants. Sa mise en service est prévue fin 2023.