Loire-Atlantique : En retard par endroits, le déploiement de la fibre optique s'accélère ailleurs

TRES HAUT DEBIT Le conseil départemental assure que 100 % de la population (hors grandes agglomérations) aura accès au très haut débit en 2025

Julie Urbach
Marcq-en-Baroeul, le 28 octobre 2013. Des techniciens de la fibre optique orange interviennent sur une armoire de raccordement. Illustration
Marcq-en-Baroeul, le 28 octobre 2013. Des techniciens de la fibre optique orange interviennent sur une armoire de raccordement. Illustration — M.Libert/20 Minutes
  • En Loire-Atlantique, la deuxième phase de travaux pour le raccordement à la fibre est lancée.
  • Malgré des retards dans certains territoires, le conseil départemental assure que tout le monde sera couvert d'ici à quatre ans.

Télétravailler, suivre des cours à distance, regarder des films… Avec la crise sanitaire, le besoin d’une connexion Internet rapide et performante s’est encore davantage fait sentir parmi la population. Un enjeu dont est bien conscient le conseil départemental de Loire-Atlantique, qui a annoncé, ce mardi, le lancement opérationnel de la deuxième phase de travaux pour le déploiement de la fibre optique sur le territoire. Objectif : la couverture en très haut débit de 100 % de la population (hors agglomérations, pilotées par les opérateurs privés) d'ici à 2025.

Une promesse ambitieuse alors que la première phase, qui a coûté au département la juteuse enveloppe de 108 millions d’euros, n’est pas encore achevée… Après que la collectivité se plaignait déjà il y a deux ans des « lenteurs » et du « manque de moyens humains », le déploiement piloté par Orange accuse aujourd’hui « huit mois de retard ». Concrètement, seuls 55.000 locaux du département ont été raccordés (soit la moitié de l’objectif), ce qui a même valu à l’opérateur « des pénalités financières ». « Nous aurons fini cette première phase en 2023 », espère Jérôme Alémany, président de la régie Loire Atlantique numérique. Des dysfonctionnements également dénoncés par certains maires, (comme très récemment encore dans le sud de la métropole nantaise) qui déplorent un non-respect des calendriers et « des habitants excédés ».

Carte du déploiement de la fibre optique en Loire-Atlantique.
Carte du déploiement de la fibre optique en Loire-Atlantique. - Conseil départemental Loire-Atlantique

« Accélérer » les opérations

Conscients de « la demande pressante de la population » et profitant d’un « contexte qui a changé », le conseil départemental a choisi de s’y prendre autrement pour la deuxième phase, qui prévoit le raccordement prochain des 179.000 nouveaux et derniers foyers ou entreprises. Dans le cadre d’une délégation de service public, il a choisi Fibre44 pour « accélérer » les opérations. C’est aussi cette société qui les financera dans leur intégralité, grâce à ses actionnaires et ses partenaires bancaires, avant de les commercialiser auprès des opérateurs traditionnels. Il faut dire que l’intérêt des aménageurs pour équiper les territoires ruraux n’a fait que grandir ces dernières années.

Concrètement, 48.000 nouvelles prises doivent donc être installées à la fin 2022, 108.000 en 2023. Priorité a été donnée aux 60 communes concernées par la première phase, aux zones d’activités, et aux principaux centres-bourgs. Que les habitants et salariés de La Haye-Fouassière, Abbaretz ou Treillières se réjouissent : les travaux pour l’arrivée de la fibre viennent de commencer. Les autres peuvent patienter grâce à ce site Internet dédié, qui permet de suivre en temps réel l’avancée du raccordement.

Taux d'abonnement

En Loire-Atlantique, le taux d'abonnement est actuellement de 27%, c'est-à-dire que 27% des personnes raccordées à la fibre décident d'y souscrire. Ce chiffre est en augmentation ces derniers mois.