Rennes : Les motards en ont ras le casque des nids-de-poule

EN COLERE Une manifestation est prévue samedi après-midi dans la capitale bretonne pour alerter sur le mauvais entretien des routes

Jérôme Gicquel
— 
Illustration de motard.
Illustration de motard. — A. Gelebart

Ils ont déjà fait vrombir leurs moteurs le 10 avril avec plus de 200 motards rassemblés sur l’esplanade de Gaulle à Rennes pour dénoncer le contrôle technique, qui ne sera finalement pas appliqué à compter du 1er janvier 2022. A l’appel de la fédération locale des motards en colère, les bikers vont remettre le couvert samedi après-midi dans la capitale bretonne.

Ils alertent cette fois sur le mauvais entretien des routes avec une opération nids-de-poule qui débutera à 14 heures sur un parking de la rue de Redon avant une action prévue place de Bretagne. Les motards mèneront ensuite des opérations ciblées dans plusieurs communes du sud de l’Ille-et-Vilaine comme à Goven, Bovel ou La Chapelle-Bouëxic où plusieurs points noirs ont été signalés (rail de sécurité non doublé, plaques de gravier non signalées, déformations de la chaussée…).

La France dégringole dans le classement sur l’état des routes

« Les usagers à deux et trois-roues sont particulièrement vulnérables aux dégradations, ce que les gestionnaires de voirie ont peut-être oublié ? », dénonce la fédération d’Ille-et-Vilaine dans un communiqué. Elle cite une étude du World Economic Forum qui révèle que la France est passée de la première à la dix-huitième place en huit ans sur l’état des routes.

Et le premier symptôme du mauvais entretien des routes est pour les motards le nid-de-poule « qui apparaît lorsque les fissures dans le bitume ne sont pas réparées ». « Ces trous sont la conséquence du mauvais entretien de la route et/ou du vieillissement d’un revêtement qui devrait être remplacé », assurent-ils.