Coronavirus : « Evoquer une réouverture des terrasses mi-mai est loin d’être suffisant pour les restaurateurs »

INTERVIEW Frank Trouet, en charge des relations publiques au Groupement national des indépendants de l’hôtellerie et de la restauration (GNI), trouve les dernières annonces de Jean Castex insuffisantes

Propos recueillis par Jean-Loup Delmas
— 
La réouverture probable  des terrasses à la mi-mai est loin d'être suffisante pour les restaurateurs
La réouverture probable des terrasses à la mi-mai est loin d'être suffisante pour les restaurateurs — Ludovic Marin
  • Ce jeudi, Jean Castex a confirmé que la date de la mi-mai était envisagée pour la réouverture des terrasses.
  • Une annonce floue et sans précision qui laisse restaurateurs et barmans sur leur faim.
  • Frank Trouet, du Groupement national des indépendants de l’hôtellerie et de la restauration, explique en quoi le discours de l’exécutif est loin d’apporter satisfaction.

Petit à petit, et malgré une situation sanitaire qui reste en ligne de crête, le déconfinement et ses dates-clés se dessinent. Reprise de l’école dès ce lundi, fin de la limitation de dix kilomètres le 3 mai, et ouverture des terrasses « prévue pour la mi-mai », comme l’a annoncé le Premier ministre Jean Castex lors de sa conférence de presse jeudi soir.

Une perspective loin de satisfaire pleinement restaurateurs et barmans. En ligne d’opposition : un calendrier et des conditions encore trop flous, et des échéances estivales qui risquent d’arriver plus vite que la levée de certaines mesures. Frank Trouet, en charge des relations publiques au Groupement national des indépendants de l’hôtellerie et de la restauration (GNI) revient pour 20 Minutes sur les raisons de son scepticisme.

Qu’avez-vous pensé des annonces de Jean Castex ce jeudi soir ?

En réalité, il n’a pas apporté de grandes informations pour nos professionnels ! La bonne nouvelle c’est qu’on reste sur une ouverture des terrasses à la mi-mai, et on espère que la territorialisation souhaitée pour ce déconfinement servira à ouvrir plus rapidement l’intérieur des restaurants et des bars dans les régions avec une faible circulation virale, plutôt que de retarder les ouvertures dans les régions avec une haute incidence.

Ce qui est essentiel, c’est de se tenir d’abord à ce point de départ de la mi-mai, et ne pas le retarder, et même tant qu’à faire d’ouvrir plutôt le 13 que le 17 mai. Ensuite, il faut qu’on nous indique le plus rapidement et clairement possible quelles seront les conditions sanitaires à respecter, les jauges, s’il y aura un QR code ou non, etc. et les conditions de soutiens économiques et financières. Tous ces éléments, on ne les connaît pas encore et on a l’impression de naviguer à vue, c’est très frustrant. Nous les restaurateurs, nous demandions à être prévenues au moins trois semaines à l’avance. Mais on parlait d’être prévenue de l’ensemble de l’ensemble des conditions, pas juste de la date !

En commençant seulement à ouvrir les terrasses mi-mai, quand pensez-vous ouvrir l’intérieur ?

Nous espérons et nous nous battons pour que les différentes étapes du déconfinement pour les bars et les restaurants se fassent toutes les deux semaines et non toutes les quatre semaines, afin d’au plus vite ouvrir l’intérieur. On a bien vu, lors du premier déconfinement en 2020, comme la seule ouverture des terrasses ne permettait pas à de nombreux restaurants ou bars d’être rentables – sans parler des établissements qui n’ont tout simplement pas de terrasse.

De plus, l’Euro 2021 de football commence le 11 juin. C’est un évènement rassembleur, où les clients consomment plus et sur lequel de nombreux établissements comptent énormément, même si on sait bien qu’il y aura des limites sanitaires et que ce ne sera jamais l’affluence de la Coupe du monde 2018. Par exemple, on sait qu’il sera interdit de boire de l’alcool debout. Il n’empêche, l’Euro 2021 est un moment important pour les finances des restaurants, des cafés, des pubs et des bars et il ne faut pas rater les quelques opportunités qui vont se présenter d’avoir de la clientèle et des rentrées d’argent.

Qu’attendez-vous dans les prochains jours ?

Ce qu’on attend absolument, c’est d’avoir plus de détails. Une date, un protocole sanitaire complet dès à présent, et des précisions également sur l’aide financière. Jusqu’à quelle date gardons nous le reste à charge du chômage partiel ou le maintien des exonérations de cotisations ? Là non plus, on ne sait pas. Evoquer une réouverture des terrasses mi-mai est loin d’être suffisant pour les restaurateurs, on veut du concret. On demande plus de dialogue, il est temps de se mettre à table avec le gouvernement et que nos revendications soient plus entendues.