Cantines : L’origine de la viande servie devra être indiquée à partir de cet été, selon Julien Denormandie

ALIMENTATION Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation a regretté que la plupart des poulets servis dans les cantines des écoles « viennent d'Ukraine, du Brésil »

20 Minutes avec agence
— 
Julien Denormandie, le 19 février 2020 à Paris.
Julien Denormandie, le 19 février 2020 à Paris. — Alfonso Jimenez/REX/SIPA

Invité sur RMC/BFM TV dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin ce mercredi, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a déploré le manque d’information sur la provenance de la viande dans les cantines des écoles françaises. Pour résoudre ce problème, Julien Denormandie a annoncé que le gouvernement allait imposer dès cet été que l’origine de la viande soit précisée.

« Aujourd’hui, en tant que parent, on ne sait pas d’où vient le poulet que nos enfants mangent à la cantine. La plupart de ces poulets viennent d’Ukraine, du Brésil et un peu transformé en Europe. Mais très peu de France », a regretté le ministre. Julien Denormandie a estimé que cette situation était inacceptable. « A partir de cet été, on va imposer à ce que l’origine de la viande dans toutes les cantines et dans toute la restauration, elle soit indiquée, même l’origine de la volaille », a-t-il fait savoir.

Les produits transformés – comme les nuggets – ne seront pour l’instant pas concernés car cela nécessite une modification de la loi. Pour le lait, une modification au niveau européen devra également intervenir. Le ministre a martelé que ces changements étaient une nécessité : « C’est quand même le B.A.BA, moi en tant que parent, j’ai envie de savoir quelle est la nature de la nourriture que mangent mes enfants ».