Non, les médias n'ont pas passé sous silence les huées lors de la visite de Macron à Montpellier

FAKE OFF Des internautes crient, à tort, à la censure

Alexis Orsini
Emmanuel Macron le 19 avril 2021 à Montpellier.
Emmanuel Macron le 19 avril 2021 à Montpellier. — Patrick Aventurier-POOL/SIPA/2104200847
  • Lundi 19 avril, Emmanuel Macron et le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, se sont rendus dans un quartier sensible de Montpellier pour parler sécurité.
  • Les différentes étapes de ce passage express ont vu le président tour à tour bien accueilli par des habitants ou, au contraire, hué.
  • Ces réactions hostiles ont bien été évoquées par les différents médias couvrant l'événement, contrairement à ce qu'affirment certains internautes.

En visitant la Paillade, un quartier sensible de Montpellier, le temps d'une journée, lundi 19 avril, Emmanuel Macron entendait mettre le thème de la sécurité sur le devant de la scène médiatique. Un objectif plus qu’atteint, au vu des différents articles et vidéos mis en ligne depuis sur ce sujet par les différents journalistes présents.

Mais, sur les réseaux sociaux, ce passage express du président de la République et du ministre de l’Intérieur, Gérard Darmanin a surtout donné lieu à une vive contestation du « récit » qui en était fait dans certains médias, comme la chaîne d’info en continu BFMTV.

« Pendant que Macron fait son show devant les caméras, sa milice nasse et pousse des Montpelliérains mécontents. Faut pas déranger le roi ! », s’insurge ainsi la légende d'une vidéo publiée sur Facebook, dans laquelle des CRS repoussent une foule, à proximité d’un trou de chantier.

« Pendant que BFMTV faisait l’éloge d’une visite réussie de Macron et Darmanin à la Paillade… Voilà ce qu’il se passait réellement… 2 salles 2 ambiances… », affirme une seconde publication relayant la même séquence tandis qu’une autre vidéo de huées contre le président raille « la mesure du phénoménal succès populaire de Macron et Darmanin auprès des citoyens de La Paillade ».


Mais si ces heurts ont bien été filmés le jour de la visite du président de la République dans le quartier, la scène s’est déroulée avant qu’il n’arrive sur place. Et les différents médias ayant couvert l’événement n’ont pas manqué de signaler les huées réservées au président par certains habitants du quartier à différentes occasions.

FAKE OFF

La couverture en direct de la visite d’Emmanuel Macron assurée par nos confrères du Midi Libre et de France Bleu Hérault permet de retracer précisément le déroulé de cette journée.

Celle-ci a commencé, pour le chef de l’Etat et son ministre de l’Intérieur, par un passage au commissariat central de Montpellier, vers 11h20, où ils étaient attendus par « une centaine de curieux et de manifestants » selon Midi Libre. Les huées de certains d’entre eux, à l’arrivée du cortège présidentiel, sont en outre clairement audibles sur les images tournées par le quotidien local comme sur celles de France Bleu Hérault.

Elles ont été suivies, au moment de l’entrée d’Emmanuel Macron et de ses accompagnateurs dans le commissariat, par d’autres sifflements et par le chant du slogan « Macron, on n’oublie pas, on ne pardonne pas ! » que l’on entend distinctement sur une vidéo en direct tournée au sein du groupe de manifestants – tenu à distance par les forces de l’ordre – par la page Facebook EtikNews (à partir de 25’55 sur le lien suivant).

Des tensions près de la CAF avant l’arrivée de Macron

Après ce premier arrêt et une tournée en voiture banalisée avec une équipe de la Brigande anticriminalité (BAC), le président de la République s’est rendu au nord-ouest de Montpellier, dans le quartier de la Paillade, sur un ancien point de deal, vers 14h50. La scène de heurts entre CRS et un groupe de manifestants s’est déroulée environ dix minutes plus tard, mais à un autre endroit : devant la Caisse d’allocations familiales (CAF) du quartier, où certains habitants, notamment du milieu associatif, attendaient l’arrivée d’Emmanuel Macron.

On retrouve ainsi la séquence devenue virale à partir de 26’50 dans la vidéo en direct diffusée par la page Facebook Décolonial News – et d'autres images des tensions sur le compte Twitter de France Bleu Hérault.

Emmanuel Macron n’est toutefois arrivé à la CAF qu’à 16h10, « avec deux heures de retard sur le planning annoncé par l’Elysée » comme le notaient alors nos confrères. S’il s’est offert un rapide bain de foule juste avant son départ du point de deal, comme le montrent les images de Guillaume Daret, grand reporter à France Télévisions, et qu’un petit groupe l’a accueilli à sa sortie de véhicule, près de la CAF, ce nouveau point d’étape a surtout été marqué par de nouvelles huées.

« Macron démission »

Différents médias ou journalistes s’en sont fait le relais, que ce soit Guillaume Daret, notant, à proximité du président, « quelques huées, des "Macron démission" venant quelques dizaines de personnes » ou France Bleu Hérault, dans le cortège d’habitants maintenus à distance, qui mentionne les « Macron démission, Macron démission » lancés par une « partie des habitants de la Paillade ».

Sans oublier Midi Libre, qui indiquait pour sa part : « Beaucoup de monde dans la rue derrière les barrières ; certains scandent "Macron démission" ». Qu’il ait entendu ou non ces critiques, Emmanuel Macron a en tout cas salué d’un geste la foule, de loin, au moment d’entrer dans la CAF.


Enfin, les différents médias nationaux ayant évoqué ou couvert cette visite n’ont pas manqué de mentionner les huées réservées au chef de l’Etat. Qu’il s’agisse de Franceinfo, dans un article intitulé « Emmanuel Macron hué lors de sa visite à Montpellier sur le thème de la sécurité » ou de BFMTV, dont l’envoyée spéciale, Agathe Lambret, notait à l’antenne, en fin de journée : « Emmanuel Macron s’est rendu tout à l’heure sur un point de deal récemment démantelé. […] Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas vu un tel bain de foule présidentiel en repartant de ce point de deal démantelé. […] A l’inverse, quand il est arrivé ici, il s’est fait accueillir par des "Macron démission", l’ambiance est électrique. »