Confinement en Corse : Une grosse fête clandestine organisée sur les hauteurs de Bastia interrompue par les gendarmes

PANDEMIE Une centaine de personnes était rassemblée dans la nuit de samedi à dimanche lorsque les gendarmes sont arrivés dans le bâtiment difficile d'accès

20 Minutes avec AFP

— 

Deux gendarmes. (Illustration)
Deux gendarmes. (Illustration) — FRANCOIS GREUEZ/SIPA

Les fêtards n’ont visiblement pas apprécié l’arrivée intempestive des forces de l’ordre. Une fête clandestine rassemblant plus d’une centaine de personnes a été interrompue sur les hauteurs de Bastia, dans la nuit de samedi à dimanche, par les gendarmes accueillis par des « jets de bouteille », a annoncé la préfecture de Haute-Corse.

La fête organisée dans un bâtiment pour animaux, difficile d’accès depuis le village de Vescovato à une trentaine de kilomètres de Bastia, n’était « visiblement pas organisée à l’improviste » puisque du matériel hi-fi a été saisi par les gendarmes, a ajouté la même source.

Une fête à Bastia dans la nuit du 8 au 9 avril

A leur arrivée, les militaires ont été « victimes de jets de bouteilles et d’un jet de cocktail Molotov », par les fêtards dont certains étaient « ivres ». Quelque 130 personnes ont été verbalisées et une personne placée en garde à vue, a ajouté la préfecture qui précise que parmi les participants figuraient des mineurs.

Dans un communiqué, « le préfet condamne une fois encore ces comportements graves et irresponsables » et appelle les personnes à s’isoler sept jours et à réaliser un test RT-PCR à l’issue. Dans la nuit du 8 au 9 avril, une fête clandestine dans un établissement de nuit de Bastia à laquelle participait une centaine de personnes avait déjà été interrompue par les policiers dont trois avaient été blessés. « Les policiers ont été victimes de jets de projectiles et agressés par certains participants », avait indiqué le préfet.