Les 5 infos dans le rétro: Dénouement dans l'affaire Mia, mobilisation autour d'Alexeï Navalny et les funérailles du prince Philip

ACTU Les infos à côté desquelles il ne fallait pas passer ce week-end

Armelle Le Goff

— 

Le squat où ont été retrouvées Mia et sa mère, à Sainte-Croix en Suisse.
Le squat où ont été retrouvées Mia et sa mère, à Sainte-Croix en Suisse. — FABRICE COFFRINI / AFP

Ce week-end vous avez fermé les écoutilles à l’actualité, et, en ce début de soirée dominicale, vous vous demandez à côté de quoi vous êtes passé ? Pas de problème, 20 Minutes, votre site d’infos préféré, a fait le travail pour vous. Ces 5 infos dans le rétro sont pour vous.

1-Mia retrouvée saine et sauve en Suisse

Dénouement dans  l’affaire de la petite Mia. L’enfant, âgée de 8 ans et enlevée mardi dans les Vosges à la demande de sa mère, a été retrouvée ce dimanche saine et sauve, après cinq jours d’intenses recherches. L’enfant et sa mère se trouvaient dans un squat en Suisse, situé sur la commune de Sainte-Croix, dans le canton de Vaud. L’enfant avait été enlevée sans violences par trois hommes alors qu’elle était hébergée chez sa grand-mère maternelle dans un village, à une trentaine de kilomètres d’Épinal. Le procureur de Nancy, François Pérain, a indiqué que la petite fille serait de nouveau remise à sa grand-mère, désignée en janvier « tiers de confiance » par la justice. Pour en savoir plus, retrouvez ici le récap' de cette affaire écrit par Rachel Garrat, et cette interview sur les profils complotistes de certains de ses protagonistes par là.

2-AstraZeneca : l’Europe ne contractualise qu’avec ceux qui « livrent en temps et en heure »

Le commissaire européen Thierry Breton a expliqué que le contrat européen de vaccins contre le Covid-19 avec le groupe pharmaceutique AstraZeneca pourrait ne pas être renouvelé en raison des retards de livraison accumulés depuis le début de l’année. « Ma priorité en tant que responsable des vaccins, c’est que ceux avec lesquels nous contractualisons livrent exactement en temps et en heure, voire plus », a-t-il affirmé ce dimanche sur BFMTV. « On avait commandé 120 millions de doses pour le premier trimestre et 180 millions pour le deuxième. Il se trouve dans le premier trimestre, ils [AstraZeneca] n’en ont que 30 millions, ce qui a créé des problèmes que le monde a vus » et « ils n’en livrent que 70 millions au second trimestre », a-t-il expliqué, laissant entendre que le contrat, qui « se termine le 30 juin », pourrait ne pas être renouvelé. Plus d'infos par ici. 

3-Le verdict dans l’affaire des policiers brûlés suscite la colère

« Choquant » et « inquiétant ». Le verdict, plus clément qu’en première instance, dans le procès en appel de la violence agression de policiers à Viry-Châtillon (Essonne) en 2016 a suscité l’indignation de plusieurs syndicats de policiers.

La cour d’assises des mineurs de Paris a condamné en appel cinq jeunes à des peines de 6 à 18 ans de réclusion criminelle, et en a acquitté huit. La lecture du verdict a été interrompue par une bagarre générale dans le box des accusés et les heurts se sont étendus dans la salle d’audience.

Ce verdict « laisse les victimes et de nombreux policiers très amers et en colère », a réagi le syndicat Unité SGP Police, partie civile. Une décision « écœurante et inquiétante » a pour sa part regretté Guillaume Roux, d’Unité SGP Police-FO.

4-La France « extrêmement préoccupée » par l’état de santé de Navalvy

La France est « extrêmement préoccupée » par l’état de santé de l’opposant russe Alexeï Navalny, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, évoquant la « responsabilité majeure » du président Vladimir Poutine.

A Moscou, les alliés de Navalny ont appelé les Russes à manifester le 21 avril, ce mercredi, pour « sauver la vie » de l’opposant. Ce dernier a arrêté de s’alimenter le 31 mars dernier afin de protester contre ses mauvaises conditions de détention. Pour en savoir plus, vous pouvez lire nos articles par là.

5-Les obsèques du prince Philip font oublier les dissensions au sein de la monarchie britannique

En l’espace de quelques heures, on en aurait (presque) oublié les dissensions qui agitent la Couronne et les Britanniques. Samedi, alors que la famille royale a fait corps autour d'Elisabeth II pour faire ses adieux au prince Philip, notamment le prince Harry, venu seul depuis la Californie après son retrait fracassant de la monarchie il y a un an, de nombreux habitants se sont eux aussi unis pour rendre hommage au prince consort, décédé à l’âge de 99 ans.

Peu de déclarations, mais une émotion palpable des membres de la monarchie. « Comme vous pouvez l’imaginer, il manque énormément à ma famille et à moi », a déclaré le prince Charles, héritier de la couronne, lors d’une courte intervention télévisée.