Coronavirus à Lorient : Pour ne pas sombrer, l’aéroport se tourne vers l’aviation privée

AERIEN La suppression des lignes intérieures frappe de plein fouet l’aéroport breton

J.G. avec AFP
— 
Un avion de la compagnie Hop sur la piste de l'aéroport de Rennes Saint-Jacques.
Un avion de la compagnie Hop sur la piste de l'aéroport de Rennes Saint-Jacques. — C. Allain / 20 Minutes
  • Comme tous les aéroports, l’équipement de Lorient est frappé de plein fouet par la crise sanitaire.
  • L’aéroport breton n’assurera plus non plus de liaisons avec Paris et Lyon avec la suppression de ces deux lignes intérieures.
  • Pour ne pas couler, il se tourne vers l’aviation privée avec des vols qui seront proposés aux chefs d’entreprises locaux.

Tout faire pour éviter le trou d’air fatal. Alors que le secteur aérien est plombé par les conséquences de la crise sanitaire, l’aéroport de Lorient a décidé de se tourner vers l’aviation privée pour « maintenir une continuité de service » auprès des entreprises après la suppression des lignes avec Lyon et Paris. « La réduction drastique, voire la suppression de nombreuses lignes intérieures, impactent de plein fouet les aéroports régionaux dont la viabilité est progressivement compromise », explique l’agglomération de Lorient dans un communiqué commun avec la Chambre de commerce et d’industrie et la plateforme de location d’avion OpenFly.

« Ces infrastructures tiennent toutefois un rôle essentiel dans la vitalité économique des territoires et sont indispensables à l’activité de nombreuses entreprises locales », ajoutent-ils, alors que la liaison Lorient-Lyon s’est arrêtée l’été dernier et celle avec Paris en mars.

Un coup de pouce financier de la collectivité pour les vols d’affaires

Cet accord avec deux sociétés propriétaires d’avions privés permet de mettre à disposition deux appareils pouvant transporter quatre passagers au maximum. Un avion pourra atteindre l’Europe occidentale tandis que le second peut couvrir les deux tiers de la France. « Les professionnels pourront se rendre facilement, à un coût négocié, dans n’importe quelle ville en France et en Europe, en vol direct. L’aller-retour Lorient-Lyon dans la journée redevient donc possible », indique le communiqué.

Concernant le volet financier, l’agglomération de Lorient participera au coût de la location de ces avions pour les entreprises dont le siège social est situé sur l’une des 25 communes de l’agglomération et qui adhèrent à la plateforme Openfly. Ainsi, la collectivité locale prendra en charge le coût de l’acheminement des deux aéronefs de leur base à Brest et Vannes vers l’aéroport de Lorient ainsi que l’équivalent de 30 % du coût de l’heure de vol. « Une cinquantaine de vols d’affaires pourraient ainsi être soutenus financièrement par Lorient Agglomération en 2021, pour un montant total d’aide de près de 40.000 euros », selon le communiqué.