Coronavirus : Non, ce poème qui circule sur les réseaux sociaux n'a pas été écrit en 1869

FAKE OFF Si l'expérience du confinement y est si bien décrite, c’est parce que ce texte a été écrit en 2020 par une autrice américaine

Tom Hollmann

— 

Une famille en quarantaine dans l'Oise pendant le confinement (illustration)
Une famille en quarantaine dans l'Oise pendant le confinement (illustration) — ERIC DESSONS/JDD/SIPA
  • D’après plusieurs publications virales sur Internet et les réseaux sociaux, un poème écrit en 1869 par l’autrice Kathleen O’Meara présenterait d’étranges similitudes avec le quotidien des personnes confinées à cause de l’épidémie de Covid-19.
  • Ce texte a en réalité été publié en mars 2020 par Catherine M. O’Meara, une ancienne professeure américaine, sur son blog, « The Daily Round ».
  • Le poème se réfère clairement à l’épidémie de Covid-19 et a été massivement partagé dans le monde depuis sa publication.

 

« Et les gens sont restés à la maison/Ils lisent des livres et entendent de la musique/Et se sont reposés et ont fait de l’exercice. » D’après plusieurs publications virales sur les réseaux sociaux, un poème écrit au XIXe siècle par l’autrice irlandaise Kathleen O’Meara décrirait le quotidien de personnes confinées durant une épidémie. « Et penser que ce poème a été écrit en 1869 », s’étonne l’auteur d’une des publications.

Capture d'écran du poème, publié dans une publication virale sur Facebook
Capture d'écran du poème, publié dans une publication virale sur Facebook - T.H.

En commentaire, on s’émerveille de la beauté du texte, de ces « incroyables » similitudes avec notre propre quotidien au temps du Covid-19 et de leur « caractère prophétique ». Bref, les épidémies se répètent, et l’être humain finit toujours par s’en sortir.

Sauf que ces strophes, grossièrement traduites de l’anglais, ont en réalité été écrites en 2020 et se réfèrent bien au nouveau coronavirus.

FAKE OFF

Déjà épinglé par l’AFP ou encore par le média américain Snopes, ce poème apparaît d’abord sur la plateforme Reddit. Il est alors présenté comme ayant été écrit à l’occasion de l’épidémie de grippe espagnole de 1919. D’autres versions se sont ensuite chargées d’étoffer l’intox, affirmant que le texte avait d’abord été rédigé en 1869, puis réimprimé au début du XXe siècle.

L’autrice supposée du poème, Kathleen O’Meara – également connu sous le nom de Grace Ramsay –, romancière et biographe irlandaise de la fin de l’époque Victorienne, n’est pas à l’origine de ce texte, publié pour la première fois en 2020.

Sa véritable créatrice se nomme Catherine M. O’Meara et est une ancienne professeure américaine originaire du Wisconsin. Elle publie ce texte sur son blog, « The Daily Round », le 16 mars 2020 et l’intitule « En temps de pandémie ». Ce dernier se réfère sans ambiguïté à l’épidémie de Covid-19, et véhicule un message d’espoir : l’humanité peut tirer le meilleur des situations difficiles et des catastrophes qui s’imposent à elle.

De la top-modèle Bella Hadid au médecin et penseur indo-américain Deepak Choprah, son poème a été largement relayé dans le monde entier, lui valant même d’être qualifiée de « poétesse lauréate de la pandémie », par O, The Oprah Magazine, le journal fondé par la célèbre présentatrice américaine.