Lyon : Des parties de « baby-foot 2.0 » avec des robots contrôlés à distance comme « parenthèse » dans le télétravail

INNOVATION La jeune société lyonnaise Ideexo propose comme animation d’entreprise inédite l’e-foot, des matchs opposant quatre robots contrôlés à distance par des salariés sur leur ordinateur

Jérémy Laugier

— 

Les rencontres de e-foot durent le plus souvent 2 minutes.
Les rencontres de e-foot durent le plus souvent 2 minutes. — Ideexo
  • Habitué à organiser des animations avec des robots à Lyon, Maxime Delarche (34 ans) remet ça en plein contexte Covid-19 avec un concept inédit en France, l’e-foot.
  • Sa société Ideexo propose en effet « un baby-foot 2.0 », animation d’entreprise dans laquelle deux équipes de deux robots s’affrontent sur un terrain de 2 mètres sur 3 situé à Meyzieu (Rhône).
  • Dans « une ambiance de Ligue des champions », avec un comédien aux commentaires, les robots sont contrôlés à distance par des salariés utilisant simplement les flèches de leur clavier d’ordinateur.

Le célèbre jeu vidéo Rocket League a inspiré à Maxime Delarche (34 ans) l’un des projets les plus innovants de l’année à Lyon. Créée en mars 2020, juste avant le premier confinement dû au Covid-19, sa société Ideexo vient en effet de lancer l’e-foot, une étonnante animation d’entreprise à distance. Deux équipes de deux petits robots roulants de 15 cm s’affrontent durant des matchs de 2 à 10 minutes dans une « arène » de 2 mètres sur 3.

Situé dans le quartier de la Part-Dieu, le prestataire de solutions innovantes pour l’événementiel a su s’adapter au mieux à la généralisation du télétravail en France, en raison de l’épidémie de coronavirus. Après avoir déjà organisé une animation de robots qui parlent et dansent (Unexpected Robots) au centre commercial de la Part-Dieu en 2018, Maxime Delarche devait initialement remettre ça avec une idée de « baby-foot innovant en présentiel ». Le Covid-19 est passé par là et a poussé Ideexo à transformer ce projet en visio-foot.

« Les gens ont besoin de retrouver des petits moments de respiration »

« On connecte des gens qui sont n’importe où sur Terre, explique Maxime Delarche. Les gens qu’on touche sont en télétravail et ils ont besoin de retrouver des petits moments de respiration. Ce baby-foot 2.0 rapproche d’un coup tous ces salariés. On remarque que les joueurs ont automatiquement le sourire en découvrant que c’est bien eux qui contrôlent un robot se situant très loin de chez eux. »

Cette dimension est justement inédite, « a minima en France », dans l’animation d’Ideexo, qui s’est entouré de  Datailor pour la partie technique, ainsi que de  Tikam, concepteur de l’arène qui se trouve pour l’instant dans ses locaux de Meyzieu (Rhône). L’utilisateur doit simplement se connecter sur la plateforme du jeu et utiliser les flèches de son clavier pour déplacer son robot. Pour que cet e-foot soit encore plus ludique, des réactions ont été ajoutées chez les robots, subitement joyeux en cas de but inscrit, tandis qu’un comédien commente avec passion les matchs en live.

Mohamadou Diop se charge d'animer les matchs d'e-football.
Mohamadou Diop se charge d'animer les matchs d'e-football. - Ideexo

« Tout le monde est dans un esprit de compétition tout en se marrant »

« J’essaie de mettre une ambiance de Ligue des champions, sourit justement Mohamadou Diop, chargé d’enflammer les rencontres au micro. On se prend tous vite au jeu. Quel que soit le statut professionnel des salariés qui jouent à l'e-foot, dès que le match commence, tout le monde est dans un esprit de compétition tout en se marrant. On sent à quel point la parenthèse de jeu fait du bien à tout le monde en ce moment. » Car comme insiste Margaux François, chef de projet événementiel chez Ideexo : « On ne voulait pas faire un jeu vidéo mais bien mettre l’humain au cœur de la technologie ».

Alors qu’Ideexo est de plus en plus sollicité pour des tournois d’entreprises, en vue de l’Euro de football à partir du 11 juin, Marie-Laure Marcan-Dumesnil a pu tester le jeu avec son agence d’événementiel villeurbannaise MLMD Events. « Ça offre une belle bouffée d’air frais, apprécie-t-elle. On a bien rigolé, d’autant qu’on arrive assez vite à prendre la main sur ces robots. J’ai même réussi à marquer un but, je ne sais pas encore comment ! »

De 20 à 45 euros par heure et par personne selon le nombre de joueurs. Animation disponible du lundi au dimanche, et uniquement les jeudis pour des tests gratuits. Réservations ici.