Covid-19 : Les enseignants attendent toujours d’être vaccinés en priorité, comme promis

SANTÉ Si le gouvernement ne fait pas avancer le sujet de la vaccination des professeurs, certains n'excluent pas l'idée d'une grève pour faire entendre leur mécontentement

20 Minutes avec agence

— 

Un vaccin du Covid-19 (illustration).
Un vaccin du Covid-19 (illustration). — SYSPEO/SIPA

Les professeurs sont vent debout contre le gouvernement au sujet de la vaccination contre le Covid-19. Annoncés comme prioritaires à plusieurs reprises, les enseignants ne font toujours pas l’objet de mesures de priorité de la part du gouvernement.

Initialement prévue mi-mars, la campagne de vaccination des professeurs a été reportée à mi-avril avant que le porte-parole du gouvernement n’évoque finalement que « les prochaines semaines » le 8 avril dernier, rapporte le HuffPost. Finalement, il se pourrait que les enseignants n’aient accès à la vaccination que mi-juin, avec toutes les personnes de moins de 50 ans.

Une grève à venir ?

« L’engagement présidentiel doit être tenu et ne doit pas se transformer en effet d’annonce », a déclaré le Syndicat Enseignants-UNSA dans un communiqué ce lundi. « Si tel était le cas, le Président aura suscité une déception à la hauteur des espoirs placés dans sa parole. »

Les syndicats d’enseignants reprochent notamment au gouvernement son manque de communication, en particulier de la part du ministre de l’Education nationale. « Cela rend beaucoup de collègues totalement désabusés », témoigne un membre du Sgen-CFDT.

« Il n’y a pas de visibilité, les discours changent tous les deux jours, poursuit-il, cité par le HuffPost. C’est mal vécu parce que ça ne permet pas de se projeter. » Face à cette situation, certains syndicats n’excluent pas un  recours à la grève pour tenter de se faire entendre.