Bordeaux : Un réseau estimé à plus de 25 tonnes de cigarettes de contrebande démantelé

ENQUETE Une partie de ces gros volumes de cigarettes de contrebande était à destination de membres de la communauté arménienne en lien avec la communauté ukrainienne

M.B. avec AFP

— 

Cigarettes de contrebande
Cigarettes de contrebande — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

C’est la deuxième affaire de contrebande de cigarettes, venues des pays de l'Est, en quelques jours pour la Jirs (Juridiction interrégionale spécialisée) de Bordeaux. Un vaste réseau a été démantelé en France et douze personnes interpellées après des mois d’enquête, ont annoncé ce mardi la Jirs de Bordeaux et la gendarmerie nationale

Lors de cette enquête menée en région parisienne, Brive, Angers, Nancy et Lyon, le volume « de cigarettes de contrebande et de contrefaçon vendues en France par les membres de ce réseau est estimé à plus de 25,5 tonnes pour une valeur sur le marché intérieur de plus de 8,5 millions d’euros ».

Six personnes mises en examen

Une opération déclenchée le 6 avril a permis « le démantèlement de cette bande organisée et la saisie de 1.780 cartouches de cigarettes de contrebande, de 34.616 euros et de deux véhicules d’une valeur de 94.000 euros », indique le communiqué. Par ailleurs, « plus de 15.000 autres cartouches contrefaisant la marque Marlboro d’une valeur sur le marché intérieur de plus d’1,5 million d’euros et de plus d’1,3 million de droits et taxes éludés, ont été saisies dans un entrepôt en région parisienne ».

Six personnes ont été mises en examen des chefs notamment d’association de malfaiteurs, importation et détention en contrebande et en bande organisée de produits du tabac manufacturé. Cinq ont fait l’objet de mandats de dépôt et une autre a été placée sous contrôle judiciaire, selon la même source.

Une affaire qui avait démarré par la saisie de 2,5 tonnes de colis à Poitiers

L’affaire a débuté à la suite de la saisie de colis de cigarettes réalisée par la Direction régionale des douanes de Poitiers : au total 2,5 tonnes de colis avaient été livrées entre décembre 2018 et août 2019 à destination de membres de la communauté arménienne en lien avec des membres de la communauté ukrainienne.

Le 27 avril 2020, une information judiciaire avait été ouverte à la Jirs de Bordeaux qui avait confié les investigations aux services d’enquêtes judiciaires des finances, en lien avec les services de gendarmerie de Limoges et de Corrèze.

Dans l’autre affaire coordonnée par la Jirs de Bordeaux, la gendarmerie des Pays de Loire a annoncé lundi quatre mises en examen après le démantèlement d’un réseau de trafiquants suspectés d’avoir importé 75 tonnes de cigarettes en contrebande qu’ils répartissaient à des « grossistes locaux ».