Coronavirus en Pays-de-la-Loire : Un taux de vaccination parmi les plus bas, mais ça s’accélère

EPIDEMIE Après celui de Nantes, plusieurs gros centres de vaccination sont attendus dans la région

Julie Urbach

— 

Le vaccinodrome du parc des expos à Nantes
Le vaccinodrome du parc des expos à Nantes — S. Salom Gomis/ SIPA
  • En Pays-de-la-Loire, 13,7 % de la population a reçu au moins une injection.
  • Un chiffre qui s’explique par la typologie de la population, mais qui devrait augmenter ce mois-ci grâce à l’ouverture de plusieurs centres.

Trois jours après l’ouverture d’un grand centre au parc des expos de Nantes, d’une capacité de 1.300 personnes par jour, la vaccination connaît un coup d’accélérateur dans la région des Pays-de-la-Loire. D’après l’Agence régionale de santé, le cap des 500.000 personnes ayant reçu leur première injection vient d’ailleurs d’être dépassé. « C’est au-delà de nos objectifs », se félicite Benoît James, directeur de la cellule Covid-19 de l’ARS.

Si 95 % des résidents d’Ehpad de la région sont primo-vaccinés, c’est aussi le cas de 62 % des plus de 75 ans. Pour le reste, il y a encore du chemin à faire alors que seulement 13,7 % de la population globale a reçu au moins une des deux fameuses piqûres, soit l’un des taux les plus bas de France, juste devant l'Ile-de-France. « Mais il y a une explication, relative à la pyramide des âges, tempère le préfet Didier Martin. Notre région est démographiquement l’une des plus jeunes de France, donc elle compte des populations non prioritaires. » « Certaines régions ont eu un apport plus important en doses en raison de leur situation épidémiologique, ce qui n’a pas été notre cas », ajoute Benoît James, de l’ARS.

Des centres de vaccination ouvrent

Pour combler le retard, plusieurs gros centres de vaccination, à l’instar de celui de Nantes, sont attendus à Angers, Laval ou au Mans dans les prochains jours ou semaines. En Loire-Atlantique, 16 centres de vaccination, plus petits (Vertou depuis jeudi, Saint-Nazaire lundi prochain…), doivent ouvrir en avril grâce au doublement du nombre de doses livrées ce mois-ci.

Reste qu’il est difficile de trouver un créneau disponible dans l’un de ces sites, qui affichent tous rapidement complets. « C’est une course de longue haleine et non de vitesse », estime l’ARS.

Contaminations toujours en hausse

Avec un taux d’incidence de 306 cas pour 100.000 habitants en Pays-de-la-Loire, les contaminations sont toujours « en phase d’augmentation » mais « pas de façon exponentielle » (+14% sur sept jours), indique l’ARS jeudi soir. Les hospitalisations continuent leur hausse, avec 135 personnes en réanimation.