Coronavirus à Paris : « Je n'ai pas vu de hautes personnalités » au palais Vivienne le 1er avril, se défend un convive

INFO « 20 MINUTES » Vincent Schoepff, un jeune magicien, explique à « 20 Minutes » avoir passé une vingtaine de minutes, le 1er avril, dans la propriété de Pierre-Jean Chalençon, soupçonné d’avoir organisé des dîners clandestins pendant le confinement

Mathilde Cousin

— 

Pierre-Jean Chalençon collectionne les objets liés à la période impériale.
Pierre-Jean Chalençon collectionne les objets liés à la période impériale. — TELBA/LMS/SIPA
  • Il collectionne les selfies avec les personnalités depuis son adolescence. C’est pour son amitié avec le collectionneur Pierre-Jean Chalençon que Vincent Schoepff s’est retrouvé sous l’œil des réseaux sociaux depuis quelques jours.
  • Le magicien, qui a rencontré le collectionneur il y a un peu plus d’un an, explique n’être resté qu’une vingtaine de minutes au palais Vivienne le soir du 1er avril.

Il a posé aux côtés de Nicolas Canteloup, Black M, Larusso, et même François Hollande et Nicolas Sarkozy. C’est pour son amitié avec le collectionneur Pierre-Jean Chalençon que Vincent Schoepff s’est retrouvé sous l’œil des réseaux sociaux depuis quelques jours.

Les internautes ont décortiqué des photos et des vidéos du jeune magicien et chasseur de stars – dont une photo d’Eric Dupond-Moretti sortie de son contexte – et ont retrouvé des clichés publiés cette année le montrant avec le célèbre collectionneur parisien. Pierre-Jean Chalençon s'est retrouvé au coeur d'une polémique sur l'organisation présumée de dîners clandestins dans sa résidence dans le centre de Paris, le palais Vivienne, après la diffusion d’un reportage de M6 ce week-end.

« Je n’ai pas accès à toutes les pièces »

Âgé d’à peine 21 ans, Vincent Schoepff confie à 20 Minutes avoir passé une vingtaine de minutes au palais Vivienne le soir du 1er avril. Il n’y a pas vu de « hautes personnalités », affirme-t-il. L’artiste explique avoir croisé une dizaine de personnes au pied de l’immeuble, sans savoir si elles sortaient du palais Vivienne. A l’intérieur de la résidence, en plus de Pierre-Jean Chalançon, se trouvait un collaborateur du collectionneur, se souvient le magicien. Quid d’autres invités ? « On était cinq. Je n’ai pas accès à toutes les pièces », se défend le magicien.

S’il s’est rendu à plusieurs reprises au palais Vivienne, c’est pour travailler sur un projet d’émission avec le collectionneur et pour étendre son réseau. « Mon but, c’est qu’il me fasse croiser d’autres gens », développe le parisien, qui se décrit comme « magicien des stars et animateur de télévision ».

« On s’est liés d’amitié »

Sa rencontre avec Pierre-Jean Chalençon remonte à un peu plus d’un an, en mars 2020. Passionné par la période napoléonienne, Vincent Schoepff s’était alors inscrit à une visite du palais Vivienne, où Pierre-Jean Chalençon a accumulé de nombreux objets liés à l’empereur. « A la fin, je m’approche de lui, je lui donne ma carte, je lui fais un tour [de magie], se rappelle-t-il. Il m’a rappelé. On s’est liés d’amitié. »

Le Parisien, qui a vu son activité professionnelle diminuer avec la crise sanitaire, aspire maintenant à la tranquillité. Il a supprimé des posts sur les réseaux sociaux et fait état de « menaces » qu’il aurait reçues depuis le début de la polémique sur les dîners clandestins. Il ne souhaite pas, pour le moment, déposer plainte.