Cinq infos dans le retro : Situation sanitaire tendue, dîners parisiens clandestins et inondations en Indonésie

ACTU Vous n’avez pas eu le temps de nous lire ce week-end ? Voici notre séance de rattrapage en cinq points

C.P. avec AFP

— 

Inondations dans le district d'East Flores en Indonésie, le 4 avril 2021.
Inondations dans le district d'East Flores en Indonésie, le 4 avril 2021. — Ola Adonara/AP/SIPA

Vous avez profité de ce long week-end de Pâques pour vous déconnecter ? Vous avez bien fait ! On vous a préparé un petit résumé de l’actu immanquable de cette fin de semaine.

« Le nombre de patients en réanimation va encore augmenter », prévient Olivier Véran

Coronavirus : Olivier Véran espère pouvoir se passer de « pass sanitaire » pour rouvrir bars et restaurants (Archives)
Coronavirus : Olivier Véran espère pouvoir se passer de « pass sanitaire » pour rouvrir bars et restaurants (Archives) - Raphael Lafargue/SIPA

A la veille du durcissement des règles de déplacement et de la fermeture des écoles, Olivier Véran, a justifié ce lundi, au JT de 13h de TF1, ces mesures par la dégradation de la situation sanitaire alors que « chaque jour, en moyenne, 40.000 Français se font tester positif au coronavirus ». Si le ministre espère que la France atteindra le pic des contaminations de cette troisième vague dans la semaine, il ne s’attend pas pour autant à une baisse des hospitalisations d’ici à la fin du mois d’avril.

« Il y a toujours deux à trois semaines d’écart entre le pic des contaminations et le pic des cas graves », a-t-il indiqué. Même avec l’entrée en vigueur de ces nouvelles mesures de restriction, depuis le 3 avril, « dans les trois prochaines semaines, quoi qu’il advienne, le nombre de patients en réanimation va continuer d’augmenter, mécaniquement », a prévenu Olivier Véran. Jusqu’à atteindre les 7.000 malades en réanimation comme lors du pic de la première vague ? Le ministre de la Santé n’écarte pas cette hypothèse. « Nous sommes déjà à 5.400 malades en réanimation ».

Côté vaccination, Olivier Véran a annoncé ce lundi que 2 millions de Français avaient été vaccinés en une semaine. Selon lui, le pays « n’a aucun enjeu de logistique, mais de livraison de vaccins », a-t-il dit sur TF1. Il assure que 10 millions de doses auront été inoculées d’ici à la mi-avril, comme le prévoyait le gouvernement. Cet objectif sera même anticipé « de quelques jours ».

Interrogé sur des centres de vaccination qui tournent au ralenti en raison d’un manque de doses de vaccin contre le Covid-19, Olivier Véran a assuré qu’il n’y avait pas de problème de « logistique », mais de livraison. « Nous avons fait le choix de vacciner en flux tendu. Oui, il y a des moments où il n’y a plus de doses dans les frigos », a-t-il déclaré.

L’info en plus : Qu’est-ce que Covidliste, l’application qui ne veut #AucuneDosePerdue ?

Des ministres ont-ils participé à des diner clandestins ?

Pierre-Jean Chalençon quitte « Affaire Conclue » après trois ans de relation
Pierre-Jean Chalençon quitte « Affaire Conclue » après trois ans de relation - Gilles Gustine

Des dîners parisiens aussi luxueux que clandestins, malgré la pandémie ? Le procureur de Paris Rémy Heitz a ouvert ce dimanche une enquête pénale des chefs de « mise en danger d’autrui et de travail dissimulé » après un reportage de M6 sur de telles agapes interdites, alors qu’un organisateur s’est finalement rétracté après avoir affirmé anonymement que des ministres y participaient.

La chaîne privée avait diffusé vendredi soir un reportage en caméra cachée dans un lieu présenté comme « un restaurant clandestin situé dans les beaux quartiers ». M6 avait aussi diffusé d’autres images d’une soirée payante privée avec des dizaines de convives, le tout au mépris des interdictions édictées pour freiner la propagation du Covid-19.

L’info en plus : Qui est Pierre-Jean Chalençon, le collectionneur impliqué dans l’affaire des dîners clandestins ?

Le couple Tapie victime d’un home jacking violent

Bernard Tapie le 13 mars 2019
Bernard Tapie le 13 mars 2019 - Michel Euler/AP/SIPA

Le parquet de Paris a repris l’enquête ouverte par le parquet de Melun après le cambriolage du couple Tapie, violenté dans la nuit de samedi à dimanche dans sa résidence de Seine-et-Marne.  « La Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Paris s’est saisie (dimanche) des faits subis par Monsieur Tapie et son épouse la nuit précédente. L’enquête, suivie des chefs de vol en bande organisée, séquestration pour faciliter la commission d’une infraction en bande organisée et association de malfaiteurs, est confiée à la Direction régionale de la police judiciaire de Versailles », a précisé le parquet de Paris.

Vers minuit et demi samedi, Bernard et Dominique Tapie ont été surpris dans leur sommeil dans leur demeure de Combs-la-Ville par quatre agresseurs encagoulés et vêtus de combinaisons noires qui les ont attachés avec des câbles électriques et frappés, avant de prendre la fuite avec deux montres et des bijoux.

Gardes à vue prolongées pour cinq femmes interpellées à Béziers pour un projet d’attentat

Le logo de la DGSI, illustration
Le logo de la DGSI, illustration - NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Le parquet a prolongé de 24 heures les gardes à vue d'une jeune fille de 18 ans soupçonnée d'avoir voulu commettre un attentat et de quatre autres femmes de sa famille, interpellées à Béziers dimanche, a appris lundi l’AFP de source judiciaire.

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a ouvert une enquête préliminaire pour « association de malfaiteurs terroriste » et pour « détention et fabrication d’explosifs en relation avec une entreprise terroriste » afin de déterminer la nature du projet éventuel.

Les interpellations avaient été effectuées dans la nuit de samedi à dimanche par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) sur la base d’éléments laissant craindre une action violente, avait-on expliqué dimanche à l’AFP de source proche de l’enquête. Selon cette source des églises à Montpellier semblaient visées.

Inondations meurtrières en Indonésie

Inondations dans le district d'East Flores en Indonésie, le 4 avril 2021.
Inondations dans le district d'East Flores en Indonésie, le 4 avril 2021. - Ola Adonara/AP/SIPA

Plus de 110 personnes ont péri et des dizaines d'autres sont toujours portées disparues dans les inondations et les glissements de terrain en Indonésie et au Timor oriental, où des hameaux ont été dévastés, ont annoncé lundi des responsables locaux.

Des inondations et crues soudaines dans le sillage des pluies torrentielles provoquées par le cyclone tropical Seroja ont semé le chaos dans les zones situées entre Florès, en Indonésie, et le Timor oriental, poussant des milliers de personnes à rechercher un abri dans des centres d’accueil.

Le déluge a fait déborder des réservoirs d’eau et inondé des milliers de maisons, alors que les secouristes s’efforçaient de porter assistance aux sinistrés. Les pluies diluviennes devraient se poursuivre ce mardi, avec des vagues atteignant six mètres de haut, selon l’agence indonésienne de gestion des catastrophes.