Coronavirus : Olivier Véran a-t-il raison d’affirmer que le télétravail représente « 40 % du succès d’un confinement »?

FAKE OFF Le ministre de la Santé a avancé ce chiffre sans préciser sa source

Alexis Orsini

— 

Olivier Véran à l'Assemblée nationale, le 1er avril 2021.
Olivier Véran à l'Assemblée nationale, le 1er avril 2021. — Jacques Witt/SIPA
  • Lors de son passage sur France Inter, le 1er avril, Olivier Véran a invité les Français à favoriser le télétravail pour freiner la propagation du Covid-19. 
  • « On pense, on considère que 40 % du succès d’un confinement c’est le télétravail », a-t-il affirmé à cette occasion.
  • Contacté par 20 Minutes pour en savoir plus sur l'origine de ce chiffre, le cabinet du ministre de la Santé n'a pas donné suite à nos sollicitations. Si plusieurs études soulignent l'intérêt sanitaire du télétravail, elles n'avancent pas cette statistique.

C’est le mot d’ordre du gouvernement depuis plus d’un an, assené aux entreprises et aux salariés (à défaut de pouvoir leur imposer) : favoriser le télétravail dès que c’est possible pour éviter la propagation du Covid-19. Emmanuel Macron l’a encore répété mercredi au moment d’annoncer un troisième confinement national.

Et le ministre de la Santé, Olivier Véran, n’a pas manqué de promouvoir l’intérêt sanitaire d’une telle pratique dès le lendemain, au micro de France Inter : « Toute personne qui peut télétravailler doit télétravailler. […] On pense, on considère que 40 % du succès d’un confinement c’est le télétravail. »

« C’est énorme ! C’est énorme comme impact le télétravail ! Donc plus vous gagnez sur le télétravail plus vous gagnez contre le virus et moins longues sont les mesures de gestion, et plus vite on rouvre les bars et les restaurants, etc », a-t-il encore poursuivi. Sans préciser sur quelles données il s’appuyait pour avancer un tel pourcentage.

FAKE OFF

Contacté à de multiples reprises par 20 Minutes, le cabinet du ministre n’a pas donné suite à nos sollicitations pour en savoir plus sur la source de cette statistique.

En France, à ce jour, le seul résultat avoisinant un tel pourcentage apparaît dans l’étude ComCor menée par l’institut Pasteur en partenariat avec la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, l’institut Ipsos et Santé Publique France. Réalisée entre le 1er octobre 2020 et le 31 janvier 2021 auprès de plus de 77.000 personnes souffrant d’une « infection aiguë » au Covid-19, elle a permis d’établir les principaux lieux de contamination au virus… et d’évaluer la portée du travail à distance : « Le télétravail protège (-24 % pour le télétravail partiel, -30 % pour le télétravail total par rapport à des personnes effectuant le même travail en bureau) »,

Joint par 20 Minutes, l’institut Pasteur précise toutefois que « l’étude ComCor indique qu’une personne qui est en télétravail a un risque diminué de 30 % d’être infectée comparée à une personne faisant le même travail en présentiel en bureau. » Et l’institut d’ajouter : « Le chiffre comme quoi "40 % du succès du confinement, c’est le télétravail", ne vient pas de l’étude ComCor, [celle-ci] ne donne pas d’estimation de la part attribuable du succès du confinement au télétravail. »

Un risque d’infection limité à domicile… sauf dans les grands foyers

Ce chiffre n’apparaît pas non plus dans de récentes études anglophones relatives aux effets du confinement. Dans cette optique, le Center for Economic and Policy Research, un think tank américain, a en revanche souligné une donnée intéressante dans une publication récente : « Le résultat montrant que les foyers [familiaux] de plus grande taille aient tendance à diminuer l’efficacité de la diminution du nombre de réductions est une nouvelle donnée à la perspective empirique [sur le sujet]. Cela étant dit, il apparaît évident que des foyers plus grands impliquent un plus grand nombre de contacts au total qui peuvent contribuer à la propagation de la maladie au sein de la famille. »

Des chiffres concordants avec ceux de l’enquête menée en France par le syndicat des Médecins généralistes (MG France) menée entre novembre et décembre. A la question « où est-il le plus probable que votre patient Covid + se soit contaminé ? », les 851 médecins interrogés mentionnaient à 36,08 % le cadre familial et à 16,59 % le travail.

De quoi rappeler que si le télétravail permet bien d’éviter des contacts quotidiens en entreprise, il reste le plus efficace lorsque toutes les personnes d’un même foyer y recourent – à supposer que ces dernières évitent aussi par ailleurs toute rencontre « à risque » avec des personnes extérieures.