Coronavirus en Ile-de-France : Trois choses à savoir sur le centre de vaccination XXL du stade de France

VACCIN Pour accompagner la vaccination, un centre de vaccination géant ouvre ce mardi au Stade de France. Objectif: 10.000 injections hebdomadaires

C.P.

— 

Coronavirus: Le Stade de France se transforme en vaccinodrome XXL — 20 Minutes
  • Ouvert six jours sur sept, le vaccinodrome du Stade de France doit permettre dans un premier temps de vacciner 10.000 personnes par semaine.
  • Avec l'accélération des livraisons de vaccins, l'ARS espère le faire monter en puissance. Il restera ouvert a minima six mois.
  • La moitié des rendez-vous sera réservée aux habitants du 93.

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement ne cessait de le répéter : la vaccination s’accélérera fortement au mois d’avril grâce à une arrivée massive de doses. Et l’ouverture, ce mardi, du centre géant au Stade de France en est l’illustration. De quoi vacciner « matin », « midi » et « soir », « sept jours sur sept, dimanche et jours fériés compris », comme l’affirmait récemment Emmanuel Macron ? Pas tout à fait… 20 Minutes fait le point.

10.000 doses par semaine… au moins au début

Ouvert six jours sur sept, ce vaccinodrome XXL devrait permettre, au moins dans un premier temps de vacciner 10.000 personnes par semaine. Le centre sera ouvert « six jours sur sept, du lundi au samedi, de 9 heures à 20 heures ou 21 heures. Si ce doit être sept jours sur sept et 24 heures sur 24, ce sera sept jours sur sept et 24 heures sur 24 (…) Nous sommes prêts à intensifier », assurait mercredi, lors d’une visite des infrastructures, Alexandra Boutelier, directrice générale du consortium Stade de France.

Pour l’heure, l’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France affirme disposer de suffisamment de doses de Pfizer et Moderna pour tenir ce rythme au moins en avril et mai. Mais l’objectif, assure-t-on en interne, est de monter en puissance au rythme des livraisons. Trois millions de doses sont attendues sur le territoire la semaine prochaine et près de quatre millions à la fin du mois. Une augmentation indispensable si le gouvernement veut tenir son engagement de 30 millions de primo-vaccinés d’ici à la mi-juin (soit plus de la moitié de la population adulte).

La moitié des rendez-vous réservée aux habitants de Seine-Saint-Denis

L’autre objectif de la structure est également de corriger le biais constaté dans le département de la Seine-Saint-Denis dès l’ouverture de la campagne de vaccination : les premières semaines, de nombreux responsables de centres ont noté que plus de la moitié des rendez-vous mis en ligne sur Doctolib étaient pris par des habitants des départements voisins, départements plus riches et dans lesquels la population est souvent plus aguerrie aux nouvelles technologies.

Pour éviter un tel écueil, la moitié des rendez-vous sera réservée aux habitants de ce département, l’un des plus touchés par la crise sanitaire et dont l’incidence est parmi les plus élevées. Ainsi, les Séquano-dyonisiens pourront prendre rendez-vous par téléphone, un centre d’appels pour les prises de rendez-vous étant directement implanté dans le Stade. Les 5.000 autres rendez-vous hebdomadaires sont ouverts à tous sur Doctolib.

Un centre ouvert « a minima » six mois

Comme partout en France, le centre de vaccination accueillera les « publics cibles », c’est-à-dire les plus de 70 ans puis les plus de 60 ans à la mi-avril ainsi que les personnes souffrant de comorbidités. Il sera ouvert « a minima » six mois. Si bien que certaines rencontres de football se tiendront dans le stade alors que le vaccinodrome restera implanté au sous-sol.