Hautes-Pyrénées : Un animateur de lotos virtuels poursuivi par la justice

LOISIRS Faute de pouvoir organiser l’événement dans une salle en cette période de Covid, une société basée près de Tarbes proposait « La folie du loto à la maison »

N.S.

— 

Une partie de loto. Illustration.
Une partie de loto. Illustration. — N. Bonzom / Maxele Presse

Au revoir les quines et les cartons pleins virtuels. Avec « La folie du loto à la maison », la société bigourdane EB Divertissements proposait des événements « clés en mains », pour une pratique rendue impossible « en présentiel » depuis un an en raison du contexte sanitaire. C’est désormais fini.

« Suite à une dénonciation de personnes visiblement malveillantes et jalouses de notre succès, une procédure administrative a été initialisée hier à notre encontre et conduit pour l’heure à la suspension de notre activité », indiquait jeudi Eric Barbé, gérant de la société EB Divertissement, sur Facebook.

« Totalement interdits par la loi »

« Il est question d’une affaire de jeux d’argent en ligne, totalement interdits par la loi, a affirmé de son côté Pierre Aurignac, le procureur de la République des Hautes-Pyrénées, interrogé par le quotidien La Nouvelle République des Pyrénées. Monsieur se dit prestataire de services auprès d’associations, alors qu’il est en fait l’organisateur de ces lotos. »

Interpellé mercredi à Tarbes par la police judiciaire de Toulouse, Eric Barbé a été remis en liberté. Mais la procédure se poursuit. L’enquête s’étend de 2017 à aujourd’hui. « Je me battrai jusqu’au bout pour démontrer en toute transparence notre fonctionnement », a assuré Eric Barbé sur Facebook.

S’adressant à ses abonnés, le dirigeant de société s’est dit « fier aussi d’avoir contribué à la survie associative et au soutien des actions caritatives via les associations pour plus de 300.000 euros, grâce à vous. Tout cela dans le respect de la loi. »