Bretagne : Un trafic de drogue démantelé après la mort d’une femme par overdose

HEROINE Quatre personnes ont été interpellées dans les Côtes d’Armor et condamnées

C.A.
— 
Illustration d'une opération de gendarmerie ici en Bretagne.
Illustration d'une opération de gendarmerie ici en Bretagne. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

L’enquête avait démarré à l’automne. Alertés par un habitant de Bégard, dans les Côtes d’Armor, les gendarmes avaient découvert le corps sans vie d’une femme dans une maison d’habitation de cette petite commune située entre Guingamp et Lannion. L’autopsie réalisée avait confirmé les premiers soupçons et révélait une mort par overdose. Six mois après cette macabre découverte, les gendarmes viennent de procéder à l’interpellation de quatre personnes soupçonnées d’être à l’origine d’un trafic de drogue, principalement d’héroïne.

Menée par la Brigade de recherches de Guingamp, l’enquête avait permis d’identifier quatre dealers présumés et « de nombreux clients ». Surveillés pendant plusieurs mois, les principaux mis en cause ont été interpellés le 30 mars au matin dans le secteur de Lannion, de Rospez et à Bégard. Une vingtaine de gendarmes ont été mobilisés pour ce coup de filet, dont une équipe cynophile venue en renfort de Rennes.

Un champ de cannabis découvert dans la même commune

Lors des perquisitions, les enquêteurs ont mis la main sur « 200 grammes d’héroïne, 400 euros résultant de la vente des stupéfiants, une trentaine de grammes d’herbe de cannabis, une dizaine de cachets d’ecstasy ainsi que quelques grammes de cocaïne et de résine de cannabis », précise la gendarmerie. En 2019, un champ de cannabis avait été découvert dans la même commune de Bégard, et 150 pieds avaient été saisis au milieu d’un bois.

Jugés à Saint-Brieuc en comparution en reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), les quatre mis en cause ont écopé de peines allant de huit mois avec sursis à quinze mois de prison, dont huit ferme pour l’homme le plus impliqué. La conjointe d’un des principaux mis en cause a été condamnée à six mois avec sursis. Deux individus ont été placés en détention à l’issue de l’audience.