Malgré un nombre historique de décès, l’Occitanie devient la quatrième région la plus peuplée de France

DEMOGRAPHIE Selon l’Insee, l’Occitanie passe de justesse devant les Hauts-de-France en nombre d’habitants. Grâce à son attractivité, pas aux bébés

Hélène Menal
— 
L'Occitanie compte désormais officiellement 5.986.000 habitants..
L'Occitanie compte désormais officiellement 5.986.000 habitants.. — Alexandre GELEBART/REA

Cela se joue à quelques milliers d’habitants mais l’Occitanie vient officiellement de devenir, avec ses 5.986.000 âmes, la quatrième région la plus peuplée de France. Elle a damé aux Hauts-de-France la place au pied d’un podium toujours occupé par l’Ile-de-France, Rhône-Alpes et la Nouvelle-Aquitaine.

De quoi flatter l’ego des Occitans à défaut de leur remonter le moral car la dernière livraison de l’Insee, après une terrible année marquée par le Covid-19, est loin de compiler les bonnes nouvelles.

73 jours d’espérance de vie perdus pour les seniors

Les démographes soulignent notamment que, même si la région a été relativement épargnée par la première vague du coronavirus, le nombre d’habitants décédés a été de 62.495 en 2020 (2.788 de plus qu’en 2019), soit un chiffre qui n’avait pas été « atteint depuis au moins un demi-siècle ». Avec pour conséquence, une perte d’espérance de vie de 73 jours pour les plus de 65 ans, femmes et hommes confondus.

L’autre point noir, ce sont les naissances. Alors que la France garde un solde naturel positif, en Occitanie on meurt davantage qu’on ne vient au monde : il y a eu 335 bébés de moins qu’en 2019 et le taux de fécondité est désormais d’1,7 enfant par femme contre 1,87 en 2014. Elles ont désormais en moyenne leur premier enfant à 31 ans.

Mais si l’Occitanie biberonne moins, elle compense largement en attirant toujours plus. Au final, en un an, elle a gagné 37.500 habitants supplémentaires, augmentant sa population de 0,6 % contre une progression de 0,2 % dans le reste de l’Hexagone.