Coronavirus à Marseille : Les organisateurs de la soirée clandestine se protègent grâce à des caméras

MARSEILLE Une soirée clandestine a été débusquée par les policiers samedi soir, mais les organisateurs avaient installé des caméras de vidéosurveillance pour se protéger

A.M.
— 
L'Hôtel de police de Marseille (Ilustration).
L'Hôtel de police de Marseille (Ilustration). — ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Ils avaient tout prévu. Les forces de police​ sont intervenus dans la nuit de samedi à dimanche pour une soirée clandestine dans un ancien bar en travaux du 15e arrondissement de Marseille. Selon La Provence, pas moins de 200 personnes s’y étaient rassemblées. Mais lors de leur intervention, les forces de l’ordre se sont aperçues que le ou les organisateurs avaient fermé de l’intérieur la seule entrée du lieu, et qu’ils avaient installé des caméras de vidéosurveillance, ainsi que des vigiles. Dès lors, impossible pour eux d’intervenir.

Pour patienter, ils ont fait mettre en fourrière une dizaine de véhicules après être allés réveiller le propriétaire du lieu, qui a juré avoir perdu les clés. Vers 6 heures, les fêtards ont profité du fait que les policiers avaient fini leur service pour sortir par dizaines, alors que seulement sept fonctionnaires de police étaient encore sur place. Mais une cinquantaine de P.V ont tout de même pu être dressés.