Coronavirus : Jean-Michel Blanquer publie une parodie de Pink Floyd en faveur du maintien de l'ouverture des écoles, son autrice lui répond

PANDEMIE Cette publication a suscité des réactions de colère chez certains internautes, qui ont fait remonter le hashtag #BlanquerSors

L.Br.

— 

Jean Michel Blanquer, le 26 mars 2021 au Stade de France, à Saint-Denis.
Jean Michel Blanquer, le 26 mars 2021 au Stade de France, à Saint-Denis. — Christophe SAIDI/SIPA

Le tweet du ministre de l’Education nationale n’est pas passé inaperçu. Dimanche, Jean-Michel Blanquer a partagé sur son compte Twitter une parodie du titre Another brick in the wall de Pink Floyd, dans laquelle les chanteurs militent pour les cours en présentiel. Une initiative qui n’a pas manqué d’agacer, alors que la pandémie continue de sévir dans les écoles.

Aucune information de contexte n’accompagne cette vidéo sous-titrée en anglais, et tournée en Californie, selon BFMTV. Le titre, rebaptisé « Another window on Zoom », « Une fenêtre de plus sur Zoom ». « On déteste l’éducation en ligne, on a vraiment l’impression d’avoir perdu le contrôle, on ne se rappelle plus les maths et la physique, si seulement ils nous laissaient tranquilles (…) Rester à la maison si longtemps, c’est si injuste et si cruel », chante ce collectif d’adultes, traduit par BFM.

« C’est assez différent de la situation en France »

Ce sont ensuite des enfants qui reprennent en chœur : « On a juste besoin d’apprendre en chair et en os. On ne peut pas être sur Internet toute la journée. On veut voir nos copains à l’école. On ne peut plus rester à la maison (…) Au bout du compte, on n’est qu’une fenêtre de plus sur Zoom. »

Ce lundi, Ifat Orgad, l’autrice de la vidéo, a répondu au tweet de Jean-Michel Blanquer. « Je suis vraiment contente que Monsieur Blanquer ait apprécié ma vidéo. Cependant, c’est basé sur la situation où je vis en Californie, où les professeurs ont déjà été vaccinés. C’est assez différent de la situation en France », a-t-elle écrit. Comme l’explique le site de Francetvinfo, les écoles californiennes sont fermées à cause de la pandémie depuis mars 2020. C’est « pour réveiller les autorités et leur montrer la frustration des parents et des élèves », qu’Ifat Orgad a publié cette vidéo le 16 mars dernier, précise-t-elle au site d’infos.

En France, l’initiative du ministre de l’Education nationale a été très critiquée sur Twitter, où les internautes ont signalé leur mécontentement avec le hashtag #BlanquerSors. Plusieurs personnalités se sont exprimées, comme Jean-Rémi Girard, président du Syndicat national des lycées et collèges (Snalc), ou le premier secrétaire du parti socialiste Olivier Faure.

Au niveau national, le nombre d’élèves contaminés par le coronavirus a encore augmenté en une semaine, passant de plus de 15.000 à plus de 21.000 (soit un taux de 0,17 % contre 0,13 % il y a une semaine). Le nombre de personnels contaminés est également en hausse de 1.809 à 2.515, soit 0,22 %. En Seine-Saint-Denis, département où le taux d’incidence au coronavirus est le plus élevé de France, d’autres enseignants ont exercé leur droit de retrait en fin de semaine dernière, comme au collège Politzer de La Courneuve.